Jettou fait du terrain

Pour la première fois depuis son investiture, le Premier ministre Driss Jettou s’est rendu officiellement dans la région Souss-Massa-Draâ. Ce fut les vendredi et samedi derniers. Il était accompagné de plusieurs membres du gouvernement. Il s’agit de Taoufiq Hjira, ministre de l’Habitat, de Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, de Mustapha Mansouri, ministre de l’Emploi, de Mohamed Achaâri, ministre de la Culture, de Taïeb Ghafes, ministre des Pêches maritimes, de Nezha Chekrouni, ministre déléguée chargée des MRE, de Abdelkebir Zahoud, secrétaire d‚Etat chargé de l’Eau, et de Najima Rhozali Tay Tay, secrétaire d’Etat chargée de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle. Le Premier ministre a effectué ce déplacement dans le cadre de la concrétisation de la politique de proximité engagée par le gouvernement et réitérée à plusieurs reprises lors des discours du chef du gouvernement. Dans son périple soussi, Driss Jettou s’est rendu dans trois villes importantes de la région : Agadir, Taroudant et Tiznit. En fait, l’une des caractéristiques de cette région, c’est le foisonnement des ONG. Driss Jettou a considéré les habitants de Tiznit et de Taroudant comme  » les plus dynamiques en matière d’activité associative « . Et d’ajouter que ces deux villes  » sont un modèle du genre pour tout le Maroc ». Une opération exemplaire peut être citée dans ce cadre. Il s’agit de la construction de la route régionale 106 sur 152 km avec un montant de 155 millions de DH, réalisée en partenariat avec les associations villageoises locales et qui a permis de désenclaver 45.000 habitants. Autre exemple : le projet d’électrification rurale dans la province de Taroudant. Sur le montant global de l’opération, 41 millions de DH, les foyers bénéficiaires ont participé à hauteur de 17% du coût. En fait, dans pratiquement tous les projets inaugurés ou lancés par le Premier ministre, les habitants participent financièrement à leur réalisation. L’implication des associations locales est en réalité exemplaire. En fait, un nombre considérable de projets à caractère économique, social et culturel a été, soit inauguré, soit lancé. C’est ainsi qu’à Agadir, première étape de la délégation gouvernementale, le Premier ministre a donné le coup d’envoi d’un immense projet de construction de groupements d’habitations sociales dans la commune de Dchira. Environ 1.200 logements y seront construits. Ce projet, baptisé Tafoukt (soleil en berbère) sera réalisé par le Fadesa Maroc, filiale de l’un des plus importants groupes d’Espagne. Ce nouveau complexe résidentiel nécessitera 4 ans de travaux et la bagatelle de 150 millions de DH. Les prix des logements varieront entre 165.000 et 200.000 DH. L’habitat étant une des priorités du gouvernement, plusieurs opérations ont été passées en revue. Pour ce qui est de l’habitat insalubre, Taoufiq Hjira a jugé que  » la situation est catastrophique  » dans cette région.  » A Agadir, 37% de la population habite dans des conditions insalubres « , a expliqué Hjira. Le lotissement Tilila est l’un des plus importants projets lancés lors de cette visite. Il sera réalisé par l’Erac/sud pour une consistance globale de 2.200 logements et un investissement total de 400 millions de DH. L’opération Hay Mohammadi à Agadir est également grandiose. En cours de réalisation par la SNEC sur 465 ha, elle nécessitera un investissement considérable : 1,2 milliard de DH. C’est justement demain, mardi 15 juillet, que les résultats du concours d’idées, pour le choix de l’architecture du projet, seront annoncés officiellement à Agadir. Les chantiers de plusieurs autres projets ont été visités par la délégation gouvernementale. C’est ainsi que le Premier ministre a inauguré un complexe culturel situé dans la cité Dakhla à Agadir. Ce complexe, qui porte le nom de Mohamed Addourra, le tristement célèbre jeune palestinien assassiné par des militaires israéliens, a nécessité un investissement de 12 millions de DH. L’infrastructure routière a également occupé une place importante dans le voyage de Driss Jettou dans la région du Souss. Le but étant de construire de nouvelle routes afin de désenclaver les villages périphériques et créer ainsi une dynamique économique entre le monde rural et l’espace urbain. C’est ainsi qu’à Agadir, Tiznit et Taroudant, le Premier ministre a inauguré et lancé les travaux d‚une quinzaine de routes, totalisant plus de 316 km de routes neuves. Uniquement à Tiznit, les travaux des routes lancées par Driss Jettou nécessiteront une enveloppe de 35 millions de DH. L’un des principaux handicaps de la région est sans doute la rareté de l’eau. Dans ce cadre, le premier ministre a lancé les travaux de plusieurs projets de généralisation de l’alimentation en eau potable au niveau des provinces de Taroudant et Tiznit. Le montant global de ces opérations a dépassé les 48 millions de DH et permettra la desserte de 35.000 habitants. Lors de cette visite, le Premier ministre, accompagné des membres du gouvernement, ont été reçu au siège du Conseil régional à Agadir par les opérateurs économiques de la région. Lors de cette réunion élargie, tous les sujets ont été soulevés. Les opérateurs ont profité d’avoir sous la main Driss Jettou et une bonne partie de son staff pour leur faire part de leurs préoccupations et parfois même leurs doléances. L’autoroute Agadir-Marrakech est une des plus importantes. Driss Jettou a affirmé que cette autoroute est une des priorités du gouvernement. Pour sa part, Karim Ghellab a annoncé que les études concernant ce projet qui nécessite, rappelons-le, 6 milliards de DH, ont déjà commencé et seront donc achevés en 2005. Le gouvernement est maintenant à la recherche du financement. Driss Jettou a rassuré l’audience en affirmant que lors de tous ses déplacements à l’étranger, il part toujours avec le dossier de cette autoroute. La visite de Driss Jettou dans la région du Souss a été incontestablement une réussite.  » Elle a eu le mérite de prouver une chose importante, c’est que le Maroc bouge  » : c’est dans ces termes que Driss Jettou a préféré clôturer son périple soussi,quelques secondes avant de monter à bord de l’avion qui le reconduit vers Rabat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *