Kadhafi exporte au Maroc son modèle anti-démocratique et liberticide

Kadhafi exporte au Maroc son modèle anti-démocratique et liberticide

Le verdict concernant le procès intenté par Mouammar Kadhafi contre les trois journaux, «Al Massae», «Al Jarida Al Oula» et «Al Ahdath Al Maghribiya» est tombé. La Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca a condamné, lundi 29 juin, les trois quotidiens à une amende de 100.000 DH chacun. La Cour a également condamné les trois publications, poursuivies pour atteinte à la personne et à la dignité d’un chef d’Etat, à verser chacune un million de dirhams à la partie plaignante à titre de dommages et intérêts. Ainsi, le directeur d’«Al Massae» et un journaliste de cette publication ont été condamnés à verser solidairement la somme d’un million de dirhams, en guise de dommages et intérêts à la partie plaignante. Contacté par ALM, Rachid Nini, directeur de la publication d’Al Massae, a considéré que «le Colonel Kadhafi n’a pas la qualité pour intenter l’action en justice contre les trois journaux». «Je n’ai pas assisté à l’audience de la chambre correctionnelle qui a rendu le jugement en première instance. Je n’assisterai pas non plus aux audiences lors de la phase d’appel», a précisé M. Nini. «C’est un procès intenté plutot par le gouvernement marocain que par Kadhafi», a conclu le directeur de la publication d’Al Massae.
Le directeur d’Al Ahdath Al Maghribiya et un journaliste de ce quotidien ont également été condamnés à verser solidairement le même montant, alors que le directeur d’Al Jarida Al Oula devra s’acquitter seul de cette même somme pour dommages et intérêts à la partie plaignante. La Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca, a en outre ordonné la publication de la décision rendue dans les quotidiens «Assabah» et «Al Alam». Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) s’est déclaré, vendredi 26 juin, profondément préoccupé par le procès intenté aux trois journaux marocains. Le SNPM a souligné dans un communiqué de presse, «avoir étudié ces dossiers et suivi les procès et les requêtes des deux parties». Il a précisé «s’être fait une opinion sur la question après avoir consulté des avocats et des juristes».
Le SNPM a affirmé «soutenir les observations formulées par la défense des journaux poursuivis, particulièrement celles relatives au respect des dispositions de la loi marocaine en matière de poursuites, au premier chef le Code de la presse». Le Syndicat a assuré enfin qu’il «continuera de suivre les développements de ce dossier, sur la base desdites orientations». Younès Moujahid, président du SNPM, a déclaré à ALM: «notre position concernant cette affaire est claire. Les trois journaux n’ont fait qu’émettre des critiques. Cela ne devait pas donner lieu à des poursuites judiciaires. J’espère que la décision rendue en première instance sera rectifiée en appel. J’espère aussi que l’Etat libyen et le Colonel Kadhafi procéderont au retrait de ce procès de la justice». Ce procès avait été intenté par l’ambassade de Libye à Rabat contre les trois quotidiens, après la parution d’articles incriminés notamment dans «Al Jarida Al Oula» (du 18 novembre 2008), «Al Ahdat Al Maghribiya»(du 30 juillet 2008) et «Al Massae» (du 19 janvier 2009).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *