Khadija Erryadi : «La dégradation de la situation exige le rassemblement des défenseurs des droits de l Homme»

Khadija Erryadi : «La dégradation de la situation exige le rassemblement  des défenseurs des droits de l Homme»

ALM : Une conférence de presse maintenant, quelle signification donner à ce timing ?
Khadija Erryadi : Ce genre de réunions est cyclique. Du moins nous avons la volonté d’instituer ce genre de contacts et de rencontres afin de permettre l’échange avec l’opinion publique. Il s’agit pour nous de faire le point sur la situation des droits humains et de leur pratique dans notre pays.

Et quelle est-elle, d’après vous ?
Au vu de la fréquence des campagnes répressives, des violences et des jugements expéditifs menés contre les mouvements de protestation on ne peut que convenir que cette situation s’est dégradée. En fait elle se dégrade si vite que nous tirons la sonnette d’alarme aujourd’hui et attirons l’attention sur les risques et les dangers de cette tendance.

Vous avez parlé de jugements, lesquels en particulier ?
Les cas sont légion. Je me contenterais donc de citer ceux des jeunes du Mouvement du 20 février. Ils ont été condamnés à la prison pour avoir librement exprimé leur avis sur des questions qui nous concernent tous. C’est inadmissible dans un pays où l’on dit se préoccuper de démocratie et respecter les droits humains.

Donc c’est une réunion pour échanger avec l’opinion publique, mais quid de l’autre partie, le gouvernement, avez-vous demandé à échanger avec lui ?
Certainement. Nous avons demandé à être reçus par le chef de gouvernement et il n’a pas donné de suite. Ce que nous avons pu obtenir jusqu’ici ce sont des réunions avec les ministres de la communication et celui chargé des relations avec le Parlement.

Quels en ont été les résultats ?
Pratiquement rien puisqu’elles sont restées sans suite.

Quelle conduite suivre alors ?
Il faut que nous unissions nos efforts. Il est temps que toutes les organisations, toutes les bonnes volontés travaillent ensemble, main dans la main et continûment pour faire face à la détérioration de la situation des droits de l’Homme dans notre pays. C’est une question vitale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *