Khalid Skah : «C’est l’Etat qui est responsable du retour de mes enfants»

Khalid Skah : «C’est  l’Etat qui est responsable du retour de mes enfants»


ALM : Le gouvernement norvégien a reconnu l’implication directe d’un diplomate norvégien dans l’enlèvement de vos enfants. Comment réagissez-vous face à cette nouvelle ?
Khalid Skah : Ce n’est pas une nouvelle pour moi. J’étais sûr et certain que les autorités et la diplomatie norvégiennes sont impliquées dans l’enlèvement de mes deux enfants, Selma et Tarik. Qu’est-ce que je pouvais faire face à un gouvernement norvégien qui était en train de camoufler le scandale qu’a provoqué son ambassadeur à Rabat. Un gouvernement, par ailleurs, qui n’a pas respecté ni la souveraineté marocaine ni les accords de coopération entre les deux pays. Le gouvernement norvégien a vraiment démontré le niveau très bas de ses relations avec les pays étrangers. Au début de cette affaire, personne ne m’a cru. A l’époque, les autorités norvégiennes ont raconté des histoires montées de toutes pièces dans le seul objectif est de salir mon image. Aujourd’hui, c’est au gouvernement marocain de prendre la parole. Par la même occasion, je sollicite l’aide de toutes les autorités pour un retour immédiat de mes deux enfants, marocains et pas norvégiens, au Maroc. L’État norvégien a avoué son crime et son implication dans la disparition de mes enfants Selma et Tarik. La vérité est apparue en toute clarté.

Comment trouvez-vous la réaction de la diplomatie et du gouvernement marocains suite à cette affaire ?
Je ne reproche rien ni à la diplomatie ni au gouvernement marocain. Je trouve que les deux institutions, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération et le gouvernement, ont fait de leur mieux pour me faire sortir de cette crise. Mais, le problème c’est que rien n’a changé. L’affaire n’a connu aucune évolution car mes enfants ne sont toujours pas avec moi. Je vais contacter le ministère des Affaires étrangères pour voir ce que je peux faire pour réclamer mes droits.

Que comptez-vous faire maintenant ?
Je vais organiser une conférence de presse dans les prochains jours pour parler des derniers rebondissements dans cette affaire. Cette conférence se tiendra fort probablement cette semaine pour démontrer à tout le monde que je ne suis pas un menteur ni un mauvais père. Maintenant, c’est l’Etat qui est responsable du retour de mes enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *