Khalid Skah poursuivra le gouvernement norvégien devant la justice internationale

Khalid Skah poursuivra le gouvernement norvégien devant la justice internationale

«Je vais poursuivre mon droit de récupérer mes deux enfants Salma et Tarik. Je ne vais pas lâcher cette affaire, qui est aussi une affaire de ma patrie et de la souveraineté marocaine». C’est par ces termes que Khalid Skah a commencé son intervention lors d’une conférence de presse tenue mercredi 5 août au siège de la Fédération royale marocaine de l’athlétisme (FRMA), à Rabat. «Je vais poursuivre le gouvernement norvégien devant la justice internationale, en particulier européenne, pour l’enlèvement illégal de mes deux enfants», a-t-il ajouté. Il avait accusé l’ambassadeur de la Norvège à Rabat d’avoir enlevé ses deux enfants mineurs le mois dernier en aidant son ex-compagne norvégienne à les exfiltrer du Maroc. Au sujet de ses deux enfants Salma (16 ans) et Tarik (13 ans), M. Skah a souligné qu’il était en contact à ce sujet avec des associations des droits de l’Homme marocaines, arabes et internationales afin de collecter un maximum d’informations devant l’aider dans sa démarche judiciaire, avant d’exprimer sa fierté quant à la position intransigeante, légale et juste de SM le Roi Mohammed VI et son gouvernement dans cette affaire.
L’ancien champion olympique avait raconté en détail à ALM (Voir N° 1975) comment l’ambassadeur norvégien à Rabat a réussi à kidnapper ses deux enfants à bord d’un 4/4 Volvo noire. Suite à cet enlèvement, l’ambassadeur norvégien a voulu prouver qu’il était un mauvais père et que ses enfants étaient comme en prison avec lui.
Pour M. Skah, ce diplomate est irresponsable et il a commis une série d’infractions juridiques, en violant à plusieurs reprises les règles et usages diplomatiques. Ce dernier avait été convoqué, vendredi 24 juillet, au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération pour fournir des clarifications sur la disparition des enfants de Skah, après leur hébergement à la Résidence de Norvège à la capitale du Royaume. De son côté, le ministère avait annoncé que Taïeb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a eu des entretiens avec son homologue norvégien, Jonas Gahr Store, lors desquels il a transmis à son interlocuteur les faits et arguments qui démontrent, à l’évidence, l’implication de l’ambassade de Norvège à Rabat pour la sortie illégale du territoire marocain de Salma et Tarik Skah. Par contre, le gouvernement norvégien a nié, jeudi 6 août, avoir joué un rôle dans l’enlèvement des enfants de l’ex-champion olympique sur 10.000 m aux JO de Barcelone en 1992. Mais, la Norvège admet avoir donné refuge à Salma, née en 1993, et à Tarik, né en 1996, qui ont tous deux la double nationalité maroco-norvégienne, mais affirme les avoir laissés repartir à leur demande et à celle de leur mère après trois jours. Rappelons que Tarik et Salma vivaient à Rabat depuis 2006 alors que leur mère norvégienne, Anne Cecilie Hobscot, aujourd’hui séparée de Skah, avait quitté d’une manière «volontaire» le Maroc en 2007 pour aller s’installer en Norvège. Cette affaire, qui a provoqué des tensions entre le Maroc et la Norvège, passe désormais devant la justice internationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *