La chronologie du siège de Yasser Arafat à Ramallah

-3 décembre : Israël détruit l’héliport de l’autorité palestinienne à gaza, clouant de facto Yasser Arafat à Ramallah (Cisjordanie)
-24 décembre : en dépit des interventions américaines et européennes, Israël refuse à Arafat le droit d’assister à la messe de noël à Bethléem tant qu’il n’aura pas fait arrêter les assassins du ministre du tourisme Rehavam Zeevi, abattu à Jérusalem le 17 octobre
-18 janvier : deux chars et un véhicule blindé de tsahal se placent devant la moukataa, le complexe de l’autorité palestinienne à Ramallah où se trouve M. Arafat au lendemain de la mort de six personnes tuées par un palestinien à Hadera (nord)
-6 mars : un hélicoptère israélien tire un missile sur la moukataa au moment où m. Arafat reçoit l’émissaire européen Miguel moratinos
-18 mars : le vice-président américain Dick cheney est reçu par le Premier ministre israélien Ariel Sharon, mais refuse de voir Arafat à Ramallah
-26 mars : Yasser Arafat décide de ne pas aller au sommet de la ligue arabe à Beyrouth de peur de ne pas pouvoir être autorisé à revenir dans les territoires
-27 mars : un attentat-suicide dans un hôtel de la station balnéaire de Netanya (nord) fait 28 morts lors d’une célébration de la pâque juive
-29 mars : le gouvernement israélien qualifie Arafat d’ennemi et lance une vaste offensive militaire en Cisjordanie baptisée opération « rempart ». Dans ce contexte, tsahal investit une grande partie de la moukataa, confinant le dirigeant palestinien et ses proches dans quelques pièces seulement du complexe
-1er avril : les forces israéliennes resserrent l’étau autour du QG avec plus de chars et de barricades
-2 avril : Arafat, répondant à une proposition d’exil formulée par Sharon, dit préférer mourir plutôt que de quitter la Cisjordanie
-4 avril : Israël empêche le haut responsable de la politique étrangère des quinze Javier Solana et le ministre espagnol des affaires étrangères josep piqué de rencontrer Arafat
-5 avril : l’émissaire américain Anthony Zinni rencontre Arafat à Ramallah
-14 avril : le secrétaire d’état américain Colin Powell rencontre Arafat pendant plus de trois heures et parle d’un entretien « utile et constructif », sans signaler toutefois de progrès vers un cessez-le-feu
-17 avril : Arafat demande à la communauté internationale de l’aider à mettre fin à son confinement, à l’issue d’une rencontre infructueuse avec M. Powell
-18 avril : Arafat reçoit le ministre jordanien des affaires étrangères marouan mouacher et son neurologue, le Dr Ashraf Al-Kourdi, qui le déclare en bonne santé
21 avril : Sharon annonce la fin de la première phase de l’opération « rempart » et le retrait israélien des villes palestiniennes, mais le siège du QG Arafat et de la basilique de la nativité à Bethléem, où sont retranchés plus de 200 palestiniens, se poursuit
-25 avril : un tribunal de circonstance réuni dans le QG Arafat condamne à des peines d’un à 18 ans de prison quatre suspects dans l’assassinat du ministre zeevi qui se trouvent dans l’enceinte de la moukataa. Sharon ignore ce jugement, réclamant toujours leur extradition
-26 avril : Arafat reçoit les ministres grec et turc des affaires étrangères, Georges Papandreou et Ismaïl Cem
-28 avril : le gouvernement israélien accepte avec réticence une proposition américaine de sortir Arafat de son confinement en l’échange du transfert de six suspects, dont les quatre meurtriers présumés de Zeevi, vers une prison de Jéricho sous garde américano-britannique
-29 avril : les Palestiniens annoncent que les six hommes vont êtres transférés à Jéricho. « Dès aujourd’hui, Arafat peut aller où il veut », déclare le ministre israélien de la Défense Benyamin Ben-Eliezer
-1er mai : feu vert palestinien au transfert des suspects vers Jéricho en l’échange d’un retrait de tsahal hors de Ramallah les forces israéliennes entament leur retrait, alors qu’un convoi américano-britannique vient chercher les suspects
-2 mai : le retrait israélien achevé, Yasser Arafat quitte enfin la moukataa, quasiment cinq mois jour pour jour après y avoir été confiné.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *