La colère d’El Maleh

C’est un vrai coup de gueule qu’a poussé l’écrivain marocain Edmond Amran El Maleh, dimanche soir, à la tribune du rassemblement de solidarité avec la Palestine. Ni le poids des ans, ni les aléas de la santé, ni la longue durée de la manifestation qui s’est allongée bien au-delà de la durée de quatre heures annoncée en affiche, n’ont dissuadé cet éternel militant contre l’injustice et la barbarie, où qu’elle soit, d’exprimer son indignation et l’horreur que lui inspire Sharon et son régime inique.
Pour El Maleh, il ne faut surtout pas considérer le cas Sharon comme une « exception » parmi les gouvernants israéliens. « Sharon est dans la logique d’un Etat terroriste » qui multiplie les crimes et veut exterminer le peuple palestinien, a-t-il affirmé avec force. L’ écrivain n’a pas non plus été tendre avec les régimes occidentaux qui sont devenus des « complices » de fait en observant une attitude de passivité vis-à-vis de ce qui est « un défi permanent à toutes les valeurs » que l’Occident « prétend défendre » dans ce qu’il présente comme une « croisade contre le terrorisme ».
Après le nazisme, le deuxième grand fléau dont la communauté juive est victime est certainement le sionisme qui a dénaturé cette religion dont les valeurs spirituelles et humaines sont à l’opposé de ce qui se pratique en Palestine, a encore dit le grand intellectuel marocain sous une véritable ovation de la salle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *