La conférence Euro-africaine sur l’immigration prévue les 10 et 11 juillet au Maroc

Cette conférence, initiée par le Maroc et l’Espagne, avec l’appui de la France, est organisée en collaboration notamment avec la Commission européenne, a indiqué à la presse M. Jettou à l’issue d’un entretien avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Au cours de cette conférence, qui réunira les pays émetteurs, de transit et d’accueil, "nous allons parler surtout de la coopération", a dit M. Jettou, soulignant "que les pays africains émetteurs ont besoin d’aide, d’assistance et  de coopération".

M. Jettou a rappelé que le Maroc dispose d’un savoir-faire dans le domaine de la coopération, indiquant que le Royaume accueille une grande communauté d’étudiants africains, plus de 7.000 qui sont boursiers dans les universités et centres de formation marocains, et que la coopération du Maroc avec les pays africains inclut divers domaines, notamment l’agriculture, l’hydraulique et les micro-crédits.

"Si on pouvait avoir un partenariat triangulaire Europe-Maroc-pays africains, nous ferons plus, c’est ce que nous viserons lors de cette conférence", a-t-il fait savoir.

Evoquant, par ailleurs, l’accord avec l’Union européenne concernant la réadmission des personnes en situation illégale dans l’espace de l’Union européenne, le Premier ministre a fait état de la volonté des deux parties à parvenir à un accord.

"Nous avons la volonté d’aboutir rapidement" à la signature de cet accord", a-il affirmé.

"ll n’y a pas de problème en ce qui concerne la réadmission des Marocains en situation irrégulière dans les pays européens, ni pour les étrangers qui résident au Maroc", a indiqué M. Jettou, soulignant que les équipes techniques en négociation sont en train d’étudier l’accord de Cotonou "qui permet à l’Union européenne une réadmission directe vers les pays africains".

M. José Manuel Barroso a souligné, pour sa part, l’importance de la question de la gestion du flux migratoire, "un domaine auquel l’Union européenne et les Etats membres accordent une attention particulière".

M. Barroso a également souligné la volonté de l’Exécutif européen de finaliser cet accord "dans le meilleur esprit de partenariat avec nos voisins".

"Nous savons que c’est un problème difficile, parce que cela ne touche pas simplement un pays, il y a des flux migratoires qui viennent d’autres pays, nous savons que cela pose des problèmes délicats, mais j’ai demandé au Premier ministre marocain son engagement personnel, sa meilleure attention car, au cas où nous trouverons une solution, cela va aider à pousser encore nos relations",  a dit M. Barroso.

Au cours de son bref séjour à Bruxelles, le Premier ministre, qui était accompagné de l’ambassadeur du Royaume auprès de l’UE, M. Menouar Alem, a également eu des entretiens avec la Commissaire européenne aux relations extérieures et à la politique de voisinage, Mme Benita Ferrero-Waldner et MM.

Elmar Brok, président de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen (PE), Hans-Gert Poettering, président du Groupe du Parti populaire européen (principal groupe politique au PE) et Hannes Swoboda, vice-président du Groupe socialiste au PE.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *