La doyenne des cigognes a pris ses quartiers d’hiver au Maroc

Max, une femelle d’une quinzaine d’années, est suivie par les chercheurs de Fribourg depuis le 5 juillet 1999 grâce à une balise Argos alimentée par panneau solaire.

Max a quitté voici quelques jours son site de nidification, où elle élève chaque été plusieurs jeunes au nord du Lac de Constance à Tfingen (Allemagne), pour traverser pour la 15e fois de sa vie le détroit de Gibraltar, a précisé le Musée dans un communiqué.

Après avoir dormi une nuit à 40 km au sud-ouest de Tétouan (Maroc), la cigogne a poursuivi sa route vers le Sud et a passé la nuit de lundi à mardi à 50 km à l’est de Rabat.

Le suspense est insoutenable au Musée d’Histoire naturelle: Max "va-t-elle hiverner à Guercif ou à Fès comme les autres années?", s’interrogent les savants.
La réponse sera bientôt sur le site internet du Musée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *