La guerre par médias interposés

Jamais dans l’histoire moderne de l’humanité la communication n’a eu un rôle aussi important et déterminant dans l’équilibre international et le changement ou le maintien des rapports de forces, qu’elle ne l’est depuis une douzaine d’années.
En décembre 1989, la télévision est arrivée à faire état d’une révolution qui a ébranlé le monde, mais qui n’a existé, en fait, que sur l’écran de la télévision. Grâce ou à cause de la télévision, la Roumanie de Céauscu a chuté, alors qu’à l’intérieur de ce pays, personne ne s’imaginait la fin prématurée du fils du Danub.
En 1990-1991, l’armée américaine a pris d’assaut l’espace médiatique mondial. Toutes les informations passaient inéluctablement par la CNN. Et , une fois de plus, personne ne savait ce qui se passait au juste dans cette terrible guerre du Golfe, sauf, bien entendu, le fait que Seddam Hussein incarnait le mal et que son régime devait disparaître. Abstraction faite de la volonté réelle du peuple irakien à cet égard.
Le comble, lors de l’état de siège imposé à Jénine, aucun journaliste n’a été autorisé à rendre compte de ce qui se passait au juste . L’embargo frappait de plein fouet tout moyen de communication ou d’information. Jusqu’à présent, l’on ne voit que des ruines et cadavres. Mais comment cette agression s’est produite, qu’elle sa portée réelle ? On ne sait pas. Tout ce qui se rapporte aux atrocités est sacrifié sur l’autel de la raison d’Etat israélien.
Les morts se transforment, à cette occasion en simple chiffres qui s’ajoutent à la liste des martyrs. Souvent, on se contente de parler de victimes du terrorisme. Tous les oeufs sont mis dans le même panier. Ainsi, à la complexité politique de ce conflit, s’ajoutent la confusion et la manipulation médiatique. Finalement, la guerre d’extermination perpétrée à l’encontre du peuple palestinien se réduit en une simple lutte d’influence mettant sur le même pied et la force coloniale sioniste et la résistance palestinienne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *