La part des choses

Le CIH est de nouveau victime du fameux “tous pourris“ alors qu’il convient de faire la part des choses et d’éviter la confusion et l’amalgame“, c’est en ces termes qu’un cadre de la banque commente les derniers rebondissements du scandale du CIH avec l’incarcération, lundi 7 octobre, de 16 responsables de la banque dont 8 sont en exercice. L’association des cadres du CIH, qui s’est constituée en marge de ce dossier spectaculaire, entend se défendre contre les jugements hâtifs et les mauvais procès qui éclaboussent l’image de l’établissement et sape le moral du personnel.
Dans un communiqué rendu public à cette occasion, cette association rappelle certains principes fondamentaux. À savoir qu’elle est pour la moralisation de la vie publique et qu’elle reste confiante dans la justice de son pays.
L’association exprime également son amertume par rapport aux allégations de certains médias qui parlent d’un détournement de fonds de 14 milliards de Dhs.
Selon un responsable du CIH, il s’agit d’un mensonge pur et simple étant donné que “la plupart des dossiers sujets à caution concernent des crédits non remboursés et non des malversations comme on veut le faire croire“. L’association souhaite que l’affaire du CIH, actuellement soumise à la Cour spéciale de justice, soit traitée avec impartialité et sérénité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *