La police déjoue un projet d’agression contre les étudiants de Casablanca

La police déjoue un projet d’agression contre les étudiants de Casablanca

Une cinquantaine d’étudiants pro-séparatistes ont été interceptés dimanche matin, à 10 heures, à proximité de la gare ferroviaire l’Oasis, d’où ils devaient s’acheminer vers la cité universitaire de Casablanca. Venus des universités de Marrakech, Agadir, Settat, et Rabat, les étudiants incriminés ont été arrêtés en possession de gourdins, d’objets tranchants, et de cocktails Molotov. Objectif? Semer le trouble au cœur de la cité universitaire de Casablanca. Contacté, hier, par ALM, le directeur de la cité, Ahmed Aghbal, a affirmé que les étudiants en question n’avaient pas pu avoir accès à l’établissement, grâce à la vigilance des services de police qui ont dû les intercepter avant leur arrivée à leur destination finale.
Les assaillants, qui étaient accompagnés de délinquants de droit commun dont deux se sont avérés être recherchés pour meurtre par les services de police de Tan-Tan et Marrakech, voulaient déclencher des affrontements avec d’autres groupes d’étudiants résidant à la cité universitaire de Casablanca. Les services de l’ordre affirment avoir reçu des informations faisant état d’une opération de règlements de comptes orchestrée par les étudiants mis en cause à l’égard d’un autre groupe d’étudiants à la cité universitaire de Casablanca. Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) explique que l’opération policière est intervenue pour éviter l’accrochage entre les deux groupes et préserver l’ordre et la sécurité publics. «Outre son caractère manifeste et public, le déplacement des assaillants sur Casablanca présentait d’autres aspects d’illégalité, notamment le fait qu’il vise des étudiants d’un autre campus universitaire et avance des problèmes fantaisistes ne concernant ni leurs universités ni leurs intérêts personnels», souligne le communiqué de la DGSN. Selon la même source, «le premier contact entre les forces de l’ordre et les étudiants en question, au cours duquel les sommations d’usage ont été prononcées n’a été d’aucun effet, au contraire il a donné l’idée sur l’existence chez les intéressés d’une volonté préméditée d’exécuter leur projet dans le cadre d’une entreprise criminelle avec usage d’armes». La DGSN indique que l’intervention au cours de laquelle les forces de l’ordre ont essuyé des jets de pierres, a abouti à l’interpellation de plusieurs personnes et à la saisie de bouteilles devant servir de cocktail Molotov, de coutelas et autres gourdins.
Une enquête est actuellement en cours pour déterminer les responsabilités et présenter les personnes impliquées à la justice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *