La presse espagnole se félicite de la Visite de Zapatero

La presse espagnole, a sans la moindre exception, fait l’écho de la visite que compte entreprendre le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero au Maroc.
Dans son édition du 22 avril, le quotidien «El Païs» a fait l’écho de cette visite en rapportant notamment la teneur de la communication téléphonique que S.M Mohammed Vi a eue, mardi dernier, avec le Roi Juan Carlos. «Le roi Juan Carlos récupère son rôle d’acteur majeur dans les relations entre le Maroc et l’Espagne après une longue période d’absence…L’occasion pour les deux souverains de se féliciter de la visite prévue samedi de Zapatero au Maroc », peut-on lire dans les colonnes de ce journal. Pour le quotidien «ABC», il y a lieu de se féliciter, mais encore faut-il résoudre les problèmes en suspens.
Cité par ce journal, et dans des propos plutôt agressifs, Paulino Rivero, président de la Coalition Canarie, considère que le «gouvernement marocain ne fournit pas suffisamment d’efforts pour contrôler ses frontières», allusion faite à l’immigration clandestine.
Pour lui, la visite de José Luis Rodríguez Zapatero constitue une bonne opportunité «pour que ce pays (le Maroc) fasse le nécessaire». «El Mundo» s’est consacré, quant à lui, à l’analyse des dossiers à l’ordre du jour de cette visite. Pour ce quotidien, le président du gouvernement espagnol concentrera sa visite sur les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays, «aussi bien en matière d’immigration clandestine qu’en matière de lutte contre le terrorisme islamiste», citant en cela une sortie de Zapatero devant des journalistes espagnols. Et le chef du gouvernement espagnol de qualifier cette visite de «geste de courtoisie» à l’égard d’un pays voisin.
Le quotidien relate également que cette visite sera également l’occasion pour Zapatero, qui sera reçu par S.M Mohammed VI, d’avoir un entretien avec le Premier ministre, Driss Jettou.
Une bonne partie de cette visite sera également réservée aux moyens de promouvoir les relations économiques entre le Maroc et l’Espagne, assure-t-on dans plus d’un titre espagnol.
La question du Sahara, toujours selon la presse espagnole citant des sources diplomatiques, n’est pas à l’ordre du jour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *