La production céréalière s’établit à 102 millions de quintaux

La production céréalière au Maroc a réalisé un important record durant la campagne agricole  2008-2009. Le volume s’est établi à 102 millions de quintaux, soit une augmentation de 98% comparativement avec la précédente campagne agricole, selon le dernier bilan présenté par Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, au Conseil de gouvernement, jeudi 10 septembre 2009. Cette production est répartie entre le blé tendre à hauteur de 43,4 millions de quintaux, l’orge pour 37,8 millions de quintaux et le blé dur avec 20,3 millions de quintaux. Selon le même rapport, le volume de blé tendre commercialisé a  été de 20 millions de quintaux à fin août. Ce chiffre confirme une hausse de 94% par rapport à l’année agricole précédente et de 61% en comparaison avec la moyenne des cinq dernières années. La campagne agricole 2008-2009 a connu également une amélioration du taux de rendement céréalier. À cet égard, la moyenne a atteint 19,7 quintal/ha avec des taux accédant à 30 quintal/ha dans certaines régions «bour». En classant par région, Marrakech Tansift-El Haouz arrive en tête des productions céréalières record avec près de 20 millions de quintaux, soit le double des volumes réalisés la saison précédente.
Quant aux deux autres places, elles sont réparties respectivement entre les régions de Chaouia avec plus de 15 millions de quintaux et Doukkala- Abda avec plus de 14 millions de quintaux.  Caractérisée par des conditions climatiques favorables, la campagne agricole 2008-2009 a été marquée par la contribution gouvernementale. Un diapositif d’envergure a été mis en place afin de contribuer positivement à l’amélioration du rendement agraire pendant la période 2008-2009. Ces plans ont  porté sur plusieurs  volets notamment le programme spécifique à la commercialisation du blé tendre sur la base d’un prix de référence de 270 DH le quintal. De même, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime a pris de nombreuses mesures visant à limiter les effets des inondations.
Se référant au document, ces démarches ont porté, en l’occurrence, «sur la maintenance et la restauration des ouvrages hydriques agricoles, la distribution de plants d’arbres en remplacements aux cultures détruites et la distribution de têtes de bovins et caprins, de grandes quantités d’orge et de forage composés subventionnés». Et de poursuivre que «cette opération qui a nécessité une enveloppe globale de 465 millions DH dont plus de 60% financée par l’Etat». S’inscrivant dans la même optique, l’Etat poursuit ses mesures d’accompagnement pour la campagne agricole 2009-2010 : une saison qui, selon le ministère de l’Agriculture et de Pêche maritime, s’annonce sous de bonnes perspectives. Ce programme d’action s’articulera autour de plusieurs axes notamment le relèvement de la productivité céréalière en encourageant l’utilisation des semences. Au programme également la création de plus de 140 points de vente afin de rendre les semences plus accessibles sans oublier le lancement de larges campagnes de sensibilisation à travers le Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *