La RAM enquête sur l’absence de ses pilotes

La RAM enquête sur l’absence de ses pilotes

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Une question qui a taraudé l’esprit des passagers de la Royal Air Maroc (RAM) durant toute la journée de jeudi 3 juillet. Et pour cause, les cabines de pilotage des avions de la compagnie nationale sont restées vides, causant ainsi l’annulation de trois vols et des retards importants de plusieurs vols programmés durant cette journée.
À la RAM, on parle de «surprise»: 20 pilotes n’ont pas été aux commandes de leurs avions ce jour-là. Au total, la compagnie aérienne emploie 430 pilotes de ligne. Donc 5% des pilotes s’étaient absentés.
En plus des désagréments liés aux retards qu’ont connus certains vols, ce sont trois avions qui sont restés cloués au tarmac faute de pilotes à bord.  «Les services de la RAM ont été surpris par un nombre anormalement important d’absence de pilotes qui ne se sont pas présentés pour effectuer les vols pour lesquels ils étaient programmés. Les raisons avancées verbalement par les pilotes concernés seraient liées à l’état de santé et à la maladie des intéressés», selon les responsables de cette compagnie. La RAM n’a donné aucune estimation des pertes financières causées par l’annulation de ces vols. Mais, elle a annoncé la couleur en diligentant une enquête impliquant les délégués du personnel navigant technique, l’inspection du travail et l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL). Ces trois parties ont été rapidement saisies par la RAM pour apporter leur assistance dans le cadre de cette enquête. Sitôt informée par ces «absences» survenues le même jour, la direction générale a mis en place une cellule de crise pour mobiliser les moyens matériels et humains afin d’assurer l’acheminement des passagers vers leur destinations. Pour ce qui est des 20 pilotes absents, la RAM promet une main de fer. «Si l’enquête engagée révèle que les absences enregistrées sont injustifiées, la compagnie prendra les mesures de tout ordre et notamment disciplinaires qui s’imposent, pour éviter la répétition d’une pareille situation», indiquent les responsables de cette compagnie.
Cette surprenante «absence», le même jour, et d’un seul coup de 20 pilotes, arrive à un moment crucial dans la vie de cette compagnie. «Cette situation intervient alors même que la réponse aux besoins du trafic de pointe de l’été et la responsabilité des agents de Royal Air Maroc imposent une mobilisation particulière et un sens élevé du devoir envers les passagers», selon l’équipe de Driss Benhima, président-directeur général de la RAM.
Cette absence «intervient également dans une période de forte activité et pénalise le retour de nos concitoyens de l’étranger, l’arrivée des touristes dans nos villes et le transport de nos passagers en transit à Casablanca. Elle porte atteinte à l’image de notre pays dans les destinations desservies par la compagnie nationale», selon la même source.
Cette «absence» arrive aussi à un moment important sur le plan économique pour la RAM. En effet, la compagnie fait face, depuis le début de l’année en cours, à une envolée exceptionnelle du prix du carburant qui a eu un impact fort sur ses charges et a généré une forte hausse de sa facture carburant. Entre les six premiers mois de l’exercice 2006-2007 et la même période de l’exercice 2007-2008, la RAM a subi une augmentation de plus de 60% du prix du carburant. 
Dans une situation pareille, où tout le monde, au sein de la compagnie, est appelé à la mobilisation, le fait que des pilotes soient à l’origine d’importantes perturbations est une aberration.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *