La télévision entre en campagne électorale

Ils seront cinq partis politiques à bénéficier chacun de trois passages à la télévision avec un temps d’antenne de neuf minutes. Il s’agit de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), du parti de l’Istiqlal (PI), du Rassemblement national des indépendants (RNI), du Mouvement populaire (MP) et de l’Union constitutionnelle (UC). Dix autres partis, dont le Parti du progrès et du socialisme (PPS), le Front des forces démocratiques (FFD), le Parti de la justice et du développement (PJD) et le parti socialiste démocratique (PSD) auront droit à sept minutes chacun, lors de chacun des trois passages sur les chaînes de radio et de télévision nationales. Les onze nouveaux partis ne bénéficieront pas des mêmes temps de passage. La commission chargée de l’utilisation des moyens audiovisuels ne leur a accordé que deux passages de cinq minutes à chacun et ce, dès lors que leurs candidatures couvriront 50% des circonscriptions électorales.
Ceux dont les candidatures ne couvriront que 30% des circonscriptions n’auront droit qu’à un seul passage de 5 minutes. En outre, les nouveaux partis n’auront pas droit à un invité du journal des différentes chaînes. En dehors de ces passages, les chaînes de radio et de télévision assureront la couverture des meetings qui seront organisés à l’occasion de la campagne électorale et diffuseront des entretiens avec les invités des journaux représentant ces partis.
La diffusion des interventions des formations politiques se fera au niveau de la TVM après les informations de 13h00, après celles de 20h00 et enfin après le dernier bulletin d’informations de 23h30. Pour sa part, 2M procèdera également à la diffusion des messages des partis après ses journaux télévisés de 12h45, 20h00 et après le dernier JT du soir en langue arabe.
Des rediffusions sont prévues par les deux chaînes. C’est jeudi, et par consensus, que la commission chargée de l’utilisation des moyens audiovisuels lors de la campagne électorale pour les législatives du 27 septembre avait adopté, un certain nombre de propositions relatives à la répartition du temps d’antenne accordé aux partis politiques sur les ondes de la radio et des deux chaînes de télévision nationale (TVM et 2M). Cette réunion s’était tenue sous la présidence de Mohamed Achaâri, le ministre de la Culture et de la Communication.
La commission a également décidé de laisser la liberté à chaque parti politique d’utiliser, dans le cadre du temps d’antenne qui lui est imparti, la langue de son choix. Au niveau de la chaîne radio amazighe, chaque parti va bénéficier d’un passage de 5 minutes sur chacun des trois passages.
Les membres de la commission ont de même décidé par consensus de laisser la liberté aux partis qui le désirent de produire leur spot ou jingle, soit à l’intérieur des studios des établissements publics (TVM surtout), soit en faisant appel aux services d’une agence privée.
La durée de ces génériques ne doit toutefois pas excéder 20 secondes. La commission, qui a précisé d’autres points d’ordre technique avec les représentants de la TVM, de 2M et de la radio, a chargé une sous-commission d’étudier et de lui soumettre, lors de sa prochaine réunion, un projet concernant les modalités de tirage au sort des passages à la radio et à la télévision des partis politiques durant la campagne électorale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *