Lahcen Bouhouch : «Le PJD ne cherche qu’à fuir sa responsabilité»

Lahcen Bouhouch : «Le PJD ne cherche qu’à fuir sa responsabilité»


ALM : Pourquoi vous  affirmez que le PJD est directement responsable des actes de vandalisme à Tinghir ?
Lahcen Bouhouch : Le PJD est entièrement responsable de ces actes de vandalisme. En fait, ce parti se livre à Tinghir à un double jeu. D’une part, c’est ce parti qui dirige la majorité au sein de la municipalité de Tinghir et d’autre part, il manipule la Fédération des associations de développement, dont il est membre actif. D’ailleurs, le président de cette Fédération est un membre du parti et est également conseiller au bureau de la municipalité. Depuis qu’il est à la tête de ce bureau, le PJD joue les deux cartes pour atteindre ses objectifs. En organisant cette manifestation de protestation, qui a dégénéré en actes de vandalisme, le PJD a bien voulu cacher son échec en matière de gestion de la chose locale à Tinghir. Il n’est un secret pour personne que la gestion de Tinghir connaît un blocage depuis que ce parti a commencé à s’occuper de la gestion de la municipalité. Nous avons, à maintes reprises, dénoncé cette situation. Depuis deux ans, trois grands projets destinés à promouvoir la qualité de vie dans la municipalité, concernant notamment la gestion du transport urbain et la mise en place d’une gare routière, sont restés lettre morte à cause de la gestion du PJD.

Le PJD affirme que les manifestants ont clamé des revendications à caractère social. Qu’en dites-vous?
Le PJD ne cherche qu’à fuir sa responsabilité en la matière. C’est le PJD, en sa qualité de parti qui dirige la municipalité de Tinghir, qui est responsable de réaliser les revendications clamées par les manifestants. En descendant dans la rue, le PJD a voulu juste montrer qu’il est proche des citoyens, chose qui est contraire à la réalité. Nous dénonçons fermement la manière avec laquelle le PJD traite des dossiers de ce genre. Les membres du PJD qui participent à la gestion de la chose locale dans cette localité sont appelés à faire preuve d’un minimum de courage en disant publiquement qu’ils ont échoué à mener à bien la gestion et qu’ils présentent leur démission.

Qu’est-ce qui a déclenché les actes de vandalisme?
Nous étions convaincus dès le départ que cette marche de protestation organisée à l’initiative de la Fédération, et bien évidemment du PJD, allait tourner mal. Ceci s’explique par la grande différence qui existe entre les manifestants, du point de vue idéologique. En fait, il y avait d’une part un courant qui dénonçait une prétendue mauvaise gestion de la préfecture de Tinghir et d’autre part, un courant amazigh qui dénonçait, paradoxalement, la gestion faite par le bureau de la municipalité dirigé par le PJD. Récemment, le secrétaire général du PJD a accusé le PAM, à tort, d’être derrière les événements de Laâyoune. Il doit avoir le courage de dire que son parti, qui fait du langage de la violence sa méthode préférée, est le seul responsable des incidents de Tinghir. Depuis longtemps, nous revendiquons une préfecture propre à Tinghir pour stimuler son développement local, et peu de temps après que notre souhait ait été exaucé, des habitants de la ville ont pris le siège de la préfecture en assaut avec des jets de pierres. C’est vraiment honteux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *