Lahcen Daoudi : «Benchamach essaye de relancer la guerre entre le PAM et le PJD»

Lahcen Daoudi : «Benchamach essaye de relancer la guerre entre le PAM et le PJD»


ALM : Les conseillers locaux du PJD à Rabat ont dénoncé les propos du secrétaire général-adjoint du PAM lors de l’émission Hiwar. Qu’en dites-vous?
Lahcen Daoudi : Le PJD dénonce vigoureusement la teneur des propos de Hakim Benchamass. Ce dernier a affirmé lors de son passage à l’émission Hiwar du mardi 5 janvier, qu’un dirigeant du PJD a dit que «les rifains et les ruraux veulent diriger la ville de Rabat». Un parti ne doit pas être fondé sur les mensonges. Tout simplement, 90% des élus locaux de Rabat viennent du monde rural ou de l’Atlas. Moi-même je suis originaire de la région de l’Atlas. 
Le député PJD, Réda Benkhaldoun est, pour sa part, originaire de Marrakech. Ainsi, de qui parle-t-on au juste ? Benchamass a essayé de fuir les questions lors de l’émission Hiwar. En fait, quand on lui a demandé d’expliquer la vision de son parti à propos des réformes fiscales et économiques, il a dévié le sujet pour ne pas répondre aux vraies préoccupations des citoyens.

Le Maroc peut-il tolérer une polémique sur l’appartenance éthique des politiciens?
C’est vraiment malheureux. Certains veulent allumer un feu qu’on croyait éteint, au moment même où nous voulons lancer le chantier de la mise en place d’une régionalisation avancée. Le discours de Hakim Benchamass est purement irresponsable. Il s’agit, en fait, d’un discours dangereux. Nous appelons le PAM à réajuster son tir. Hakim Benchamass est connu pour ses idées. Moi-même je n’oserai pas redire ce qu’il dit. Car il s’agit de propos infondés. Le Parti de la justice et du développement prendra ses responsabilités à cet égard. On ne peut pas laisser passer inaperçus ce genre de folie. En effet, une réunion du secrétariat général du parti devait être tenue cette après-midi (jeudi 7 janvier) pour examiner cette question.

La tension entre le PAM et le PJD est loin d’être apaisée. Qui est le responsable de cette situation?
Benchamass essaye, en réalité, de relancer la guerre entre le PAM et le PJD. On croyait que durant l’année 2010, nous allions discuter de l’essentiel. Toutefois, certains dirigeants du PAM trouvent un plaisir à créer un climat malsain et impulsif comme si le Maroc est condamné à rester prisonnier des sujets politiciens. C’est dommage et c’est désolant qu’un responsable s’amuse à mentir pour survivre sur la scène politique car il est incapable, en fait, de répondre aux vrais questions qui lui ont été posées. Si le PAM veut vraiment se mesurer au PJD, on leur lance un défi pour un débat public sur la vision de chacun sur les questions économiques et sociales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *