Lahlimi mobilise son armée : 76.000 agents pour le recensement en 2014

Lahlimi  mobilise  son armée : 76.000 agents pour  le recensement en 2014

Le recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) approche. Les préparatifs de ce recensement qui aura lieu en septembre 2014 vont bon train. C’est du moins ce qui ressort de la réunion du comité national de veille chargé de la supervision et du suivi des opérations du vendredi 22 février au siège du ministère de l’intérieur. Cette réunion a été l’occasion pour le Haut-Commissariat au Plan (HCP) et le ministère de l’intérieur, tous deux responsables de cette opération de grande envergure, de dresser  un bilan des travaux cartographiques. Ces travaux qui ont démarré en juin 2012 et qui se poursuivent jusqu’en décembre 2013, mobilisent  120 responsables centraux et régionaux, 120 contrôleurs, 340 agents cartographes, 80 opérateurs SIG et 200 véhicules avec chauffeurs. S’étalant sur 18 mois, cette phase  aura pour objet précis de procéder à un découpage territorial en districts de recensement. Chaque district aura une taille moyenne de 160 ménages et des limites claires matérialisées sur des fonds démographiques. Selon le HCP, le nombre de districts prévus devrait passer de 37.000 en 2004 à 43.000 en 2014. Une hausse à attribuer à l’augmentation de la population. Notons que la constitution de ces districts de recensement est effectuée sur des cartes numériques issues du Système d’information géographique (SIG), technologie que le HCP a introduite lors du recensement de 2004. Et pour améliorer la qualité de ces cartes, le HCP tient à préciser que les équipes chargées de la cartographie sont dotées d’images satellitaires de très haute résolution acquises auprès du Centre royal de la télédétection spatiale (CRTS). Ce recensement fait appel à des moyens colossaux. Au niveau des ressources humaines, durant le premier semestre 2014, il sera procédé au recrutement et à la formation des agents recenseurs (voir entretien p 5). La collecte des données auprès des ménages nécessitera la mobilisation de près de 1.000  superviseurs, 14.000  contrôleurs, 47.000  recenseurs, 14.000 auxiliaires d’autorité et 5.400 véhicules.  
A noter que le HCP ne pouvant pas à lui seul collecter les données fera appel aux enseignants, aux fonctionnaires des administrations centrales ainsi qu’à des sociétés de prestations de personnels. Tout ce beau monde devra sillonner les 43.000 districts en l’espace de seulement 20 jours.  Par la suite, l’exploitation des données recueillies auprès des ménages, qui représente la dernière phase du recensement, sera assurée par la Lecture automatique des documents (LAD). Cette technologie déjà  adoptée lors du RGPH de 2004 se base sur la numérisation des questionnaires et la reconnaissance optique des caractères. Le HCP reste confiant quant au succès de cette opération. A l’instar du précédent recensement, le HCP s’engage à assurer «une transparence totale» de la gestion des crédits qui lui seront affectés en diffusant sur son site les dépenses effectuées sur ce fonds et leur justification.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *