L’aide aux agriculteurs s’élève à 1,4 milliard de dirhams

L’aide aux agriculteurs s’élève à 1,4 milliard de dirhams

L’aide financière accordée aux agriculteurs dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA) a connu une hausse significative par rapport à l’année dernière. C’est ce qu’a révélé, mardi, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, devant la Chambre des conseillers. «L’aide financière accordée aux agriculteurs dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA) a atteint au total près de 1,4 milliard de dirhams entre janvier et le 22 octobre 2008, contre 879 millions DH l’année dernière», a dévoilé le ministre. Le ministre a rappelé que ces subventions se sont accompagnées de mesures de simplification des procédures d’ordonnancement des fonds du FDA. Parmi ces mesures, le ministre a cité la création d’un «guichet unique» au niveau des directions provinciales de l’agriculture et des Offices régionaux de mise en valeur agricole (ORMVA), qui sert désormais d’«interlocuteur unique» aux agriculteurs, le but étant de réduire à un mois les délais d’étude et d’ordonnancement de l’aide. Par ailleurs, dans sa réponse présentée en son nom par Ahmed Akhchichine, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, M. Akhannouch a estimé que ces mesures ont eu des «résultats satisfaisants» en ce sens qu’elles ont notamment permis de limiter à un ou deux mois le délai d’examen des dossiers au lieu de treize mois avant l’entrée en vigueur de la nouvelle procédure. Quant aux retards constatés dans l’examen de certains dossiers, le ministre les a expliqués par l’«énorme nombre de dossiers» à traiter, qui a atteint 18.000 en 9 mois, ainsi que par l’épuisement des fonds transférés au groupe du Crédit Agricole et par le fait que 2008 est une année de transition entre l’ancienne et la nouvelle procédure.
M. Akhannouch a mis l’accent, par ailleurs, sur l’importance du FDA en sa qualité de levier de promotion de l’investissement dans ce secteur. À ce titre, il a réaffirmé la détermination de son département à accorder à cette institution les fonds nécessaires aussi bien à travers le Budget d’Etat (1,7 milliard DH au titre de 2009) que par le biais de la recherche de nouvelles ressources. Afin de favoriser l’investissement privé dans le secteur, M. Akhannouch a rappelé également la décision d’exclure du FDA le remboursement des dettes des ORMVA, qui s’élèvent à quelque 300 millions DH par an. Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime a en outre évoqué les mesures prises dans le cadre des préparatifs pour la campagne agricole 2008-2009, qui portent sur les semences, les engrais, la mécanisation, l’irrigation, la diversification des cultures et la production animale, ainsi que les dispositions relatives au lancement du «Plan Maroc Vert».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *