L’Algérie aux abois

L’Algérie continue à mobiliser toute sa logistique diplomatique pour contrecarrer les intérêts vitaux du Maroc. C’est la seule constance d’un régime inconstant qui, depuis vingt-six ans, essaie vainement d’exclure le Sahara de la géographie marocaine. À tel point que la diplomatie algérienne qui a affiché un silence de mort face au drame palestinien a ressuscité brusquement après l’évocation de la troisième voie à l’ONU.
L’histoire retiendra que la junte algérienne a fait peu de cas du génocide de tout peuple et a, par contre, remué ciel et terre quand les Etats-Unis ont présenté un projet de recommandation sur le Sahara marocain. C’est à croire que les rôles sont inversés pour les dirigeants de ce voisin tellement aveuglé par son hostilité envers le Maroc qu’il croit que la Palestine se trouve aux frontières avec notre pays. À peine le projet américain qui prône le parrainage de l’accord-cadre d’Houston a été présenté à l’ONU, que l’Algérie s’est empressée de clamer son refus catégorique. Son représentant permanent aux Nations Unis, Abdallah Baali, a adressé une réponse officielle au président du Conseil de Sécurité. Dans ce message ce «pays frère» manifeste son rejet total de cette proposition qu’il considère comme ignorant les positions et les choix de l’Algérie et du Polisario.
Autrement dit, l’initiative américaine va à l’encontre des intérêts algériens qui consistent à partager un gâteau qui n’appartient en aucune manière aux Polisariens et à leurs protecteurs. Cette vive réaction vise à saborder la réunion du conseil de sécurité consacrée à l’étude de la proposition américaine. L’Algérie voulant à tout prix que cette question ne soit pas à l’ordre du jour de cette réunion et soit consacrée exclusivement à la prolongation de la mission de l’ONU dans le Sahara marocain. Ce faisant, l’ONU sera obligée de remettre sur le plateau de la discussion toutes les options de solution de ce conflit y compris celle de la partition du Sahara.
La fameuse quatrième voie qui a mis à nu les visées expansionnistes algériennes longtemps voilées par le refrain de l’autodétermination des peuples. Il faut être subjugué par la hantise d’avoir un accès sur l’Océan atlantique comme le sont les généraux algériens pour se dévoiler aussi traîtreusement.
L’Algérie s’oppose aujourd’hui aux Etats-unis et à toute la communauté internationale dans le seul souci d’assouvir son hégémonie chimérique. Un rêve qui tournera certainement, un jour, en cauchemar pour la junte algérienne car la réalité du terrain est inébranlable. Le Maroc est et restera dans tous ses droits au Sahara marocain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *