L’ambition d’un homme discret

Né à Madrid, en 1935, le président du gouvernement espagnol est juriste de formation et inspecteur des Finances. Il a été élu député de l’Alliance populaire (AP) en 1982 et 1986. Nommé secrétaire général adjoint du parti en 1982, puis président de l’AP en Castille-León, il mènera cette formation à la victoire aux élections régionales de 1987, et il est élu président de cette communauté autonome.
Lors du IXe congrès de l’AP (1989), où est décidée la dissolution de l’Alliance et sa transformation en Parti populaire (PP), il est élu président de la nouvelle formation. Réélu député de Madrid lors des élections générales de 1993, il est de nouveau leader de l’opposition aux élections de 1996.
Parvenant à conquérir la majorité aux Cortes, il succède au socialiste Felipe González à la présidence du gouvernement et est réélu en mars 2000. N’ayant jamais caché, depuis son accession aux affaires, sa volonté de faire partie des grands de l’Europe, voire du monde, José Maria Aznar a trouvé en Silvio Berlusconi un allié de poids et en profite. Tous deux ont leur parti qui siège dans les rangs du Parti populaire européen. Tous deux ont en commun la volonté affirmée de porter l’Europe vers une économie  » moderne « , c’est-à-dire encore plus libérale qu’elle ne l’est aujourd’hui. En portant secours à son voisin méditerranéen, chahuté pour les déclarations de ses ministres lors du passage à l’euro qui avaient conduit le ministre des Affaires étrangères, Renato Ruggiero, à la démission, José Maria Aznar revendique l’importance qu’il accorde à une meilleure distribution du pouvoir européen. «Certains pays doivent être moteurs (dans l’intégration européenne) et parmi eux, il doit y avoir l’Espagne et l’Italie», affirme-t-il. Une façon comme une autre d’estimer que le couple franco-allemand a fait long feu.
Une autre Europe, du sud, est en train de s’affirmer. Mais elle recèle des relents de fascisme et d’autoritarisme qui compromettent la vocation d’ouverture du vieux continent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *