Lancement d’un appel d’offres international pour l’étude de faisabilité de la liaison maritime Tanger-Nouakchott-Dakar

Cet appel d’offres a été lancé par le comité de pilotage du secteur privé marocain, sénégalais et mauritanien, représenté par le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) et l’ouverture des plis aura lieu le 29 mars prochain à Dakar, a-t-on précisé de même source. Ce comité de pilotage, composé des représentants du secteurs privé des trois pays, avait été institué lors d’un forum qui s’était tenu en juillet 2005  à Casablanca, dans l’objectif de mettre en place un partenariat tripartite à même de concrétiser rapidement le lancement de la ligne maritime Tanger-Casablanca-Nouadhibou-Nouakchott-Saint-Louis-Dakar. Le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal avaient signé, en mars 2005 à Nouakchott, une convention portant création de cette ligne maritime en vue de promouvoir leurs relations économiques et augmenter le volume de leurs échanges commerciaux.

Cet accord prévoit la mise en place d’un comité de pilotage, composé de représentants des trois pays, avec pour missions d’organiser un forum public/privé pour informer et sensibiliser les opérateurs privés sur ce projet de coopération régionale, lancer un appel à manifestation d’intérêts auprès des opérateurs privés retenus par le comité de pilotage et arrêter un calendrier pour la mise en service de cette liaison maritime.

L’accord prévoit aussi la mise en place d’un secrétariat permanent de ce comité qui sera assuré par le Maroc, l’adoption de mesures incitatives en faveur de la structure à mettre en place par les opérateurs privés concernant la non exigence du pavillon, la non limitation du fret ainsi que des avantages portuaires.

Parmi les autres mesures prévues par cet accord signé à Nouakchott figurent également l’adoption d’un calendrier de travail qui permettra de réunir le comité de pilotage, la finalisation de l’appel à manifestation d’intérêt et la liste des opérateurs privés, l’organisation d’un forum présidé par les ministres concernés des trois pays ainsi que le dépouillement des offres.

Ce processus devait permettre au comité de pilotage de se réunir en septembre dernier afin de procéder au choix du consortium d’entreprises retenu et le proposer à la réunion ministérielle de synthèse qui validera et accompagnera la création de la société.

La liaison maritime Tanger-Nouakchott-Dakar, longtemps réclamée par les opérateurs privés des trois pays, devra donner une impulsion aux échanges commerciaux entre le Maroc, le Sénégal et la Mauritanie et permettre de remédier à une situation de transport de marchandises caractérisée par une irrégularité du trafic, des taux de fret élevés et une forte dépendance vis-à-vis des armateurs étrangers.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *