L’argent du foot

Mardi après-midi, devant un parterre de ministres, dirigeants, pratiquants et responsables sportifs nationaux, la Fédération royale marocaine de football (FRMF), en la personne de son secrétaire général Ahmed Ammor, a présenté le business plan à travers lequel elle compte mettre en pratique les mesures du contrat-programme signé avec le gouvernement et les collectivités locales. Portant sur un budget de 280 millions alloué par l’Etat, ce contrat a pour objectif de professionnaliser la pratique footballistique dans notre pays. Ainsi, et durant les quatre années qui sont prévues par l’application de ce contrat, le gouvernement contribuera à hauteur de 55 millions de dirhams, dont 20 millions de dirhams seront destinés à la construction et au financement des centres de formation, 16 millions à la construction de quatre stades équipés de gazon artificiel, alors que 19 millions serviront à couvrir les dépenses des sélections nationales.
Du côté de la Fédération royale marocaine de football, l’effort financier à fournir n’est pas des moindres. Pour la première année de la mise en place de ce contrat-programme, son budget, qui était pour l’année 2004 de l’ordre de 64 millions de dirhams (42 millions pour la fédération et 22 millions pour le Groupement national de football) passera à 113 millions. En 2006, qui, signalons-le, est une année de Coupe du monde et de Coupe d’Afrique des nations, ce budget passera à 145 millions de dirhams.
En 2007, ce budget sera de 133 millions alors qu’en 2008, qui connaîtra la tenue d’une Coupe d’Afrique, il sera de l’ordre de 145 millions. Enfin, en 2009, dernière année d’application du contrat-programme, ce budget atteindra 147 millions de dirhams. Cette hausse de budget sera en grande partie tributaire à une amélioration des recettes de l’instance fédérale. C’est ce que les responsables s’attelleront à faire. Ainsi, ces recettes, qui sont actuellement de l’ordre de 25 millions de dirhams, passeront à 75 millions de dirhams lors de la première année pour aboutir à 119 millions de dirhams en 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *