L’art, enfin, reconnu comme profession

Les artistes l’attendaient impatiemment. Elle a fini par arriver. Pour la première fois dans l’histoire de l’art, une carte professionnelle sera octroyée aux artistes. Le décret d’application du projet de loi portant création de cette carte a été adopté fin 2006 en Conseil des ministres. Reste, maintenant, à fixer la date d’octroi de cette carte. Après la parution du décret en question au Bulletin Officiel, le ministère de la Culture s’attellera à mettre sur pied une commission qui sera chargée de statuer sur les futurs bénéficiaires. Cette commission sera constituée d’une quinzaine de membres, dont sept représentant les différents secteurs de l’art et de la culture (théâtre, musique, cinéma, danse, arts plastiques, littérature, art photographique, etc.), alors que les cinq autres membres seront désignés par le ministre de la Culture – président de cette commission – sans oublier le rapporteur de cette instance. Après la désignation de ses membres, cette dernière s’emploiera à déterminer les critères d’octroi de la carte.
Quels seront les avantages qu’elle offrira à ses titulaires ? Cette carte donnera aux artistes le droit de bénéficier des différentes prestations sociales (couverture médicale, retraite, etc.). Elle accordera aux artistes la priorité pour bénéficier des opportunités de travail. Sur ce dernier registre, les producteurs, les chaînes de télévision, le CCM et les départements de tutelle (ministères de la Culture et de la Communication), seront appelés à traiter avec les artistes qui ont choisi de vivre de l’art. Cette exigence aura le mérite de barrer la route devant les amateurs, les intrus et autres parasites qui ont beaucoup nui à la vie artistique et culturelle du pays. Cette carte permettra avant tout de savoir qui fait quoi dans un secteur livré depuis longtemps en pâture à l’anarchie.
Porteuse de nombreux avantages pour les professionnels du secteur, la carte professionnelle garde ceci de très important qu’elle témoigne d’une reconnaissance officielle du rôle et de la place de l’artiste dans la société. Il s’agit de réparer une longue injustice qui a fait que l’art ait été considéré comme un luxe. Pendant plus de quarante ans, l’artiste n’était pas reconnu juridiquement ! L’octroi de cette carte donnera à cet artiste la possibilité d’être réhabilité à la fois matériellement et moralement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *