Le CCDH participera à la supervision des élections

Le CCDH participera à la supervision des élections

C’est officiel, le CCDH se chargera de la supervision des élections législatives du 7 septembre 2007. «Conformément aux hautes orientations royales, le CCDH, en tant qu’institution pluraliste et indépendante, ayant la latitude de superviser l’exercice sain des libertés individuelles et collectives et d’œuvrer pour leur protection et leur promotion, se chargera du suivi des prochaines élections législatives, en collaboration avec les autorités publiques et les instances compétentes concernées», a annoncé le président du CCDH, Ahmed Herzenni, lors de la 27ème session de cette institution tenue vendredi dernier à Rabat. Interrogé sur les contours de cette tâche, un membre du CCDH a affirmé que « cette question sera mise sur le tapis une fois le nouveau comité de coordination du CCDH sera installé ». Le renouvellement de ce comité, la plus haute instance du CCDH constituée, outre le président et le secrétaire général, des présidents des groupes de travail, ainsi que des rapporteurs. Vendredi dernier, il a été procédé à l’élection en plénière de cinq nouveaux présidents de ces groupes. Lors de cette élection, trois femmes ont été plébiscitées: Aïcha Khamlichi, enseignante et ex-secrétaire général adjointe du Parti socialiste unifié (PSU), a été élue présidente du groupe de travail chargé de la protection contre les violations des droits de l’Homme ; Amina Lemrini, membre fondateur de l’Association démocratique des femmes marocaines (ADFM), a été reconduite à la tête du groupe chargé de la promotion des droits de l’Homme ; Latéfa Jbabdi, membre du Bureau politique de l’USFP, a été élue présidente du groupe chargé des droits de l’Homme et du développement social. Fort présentes à la tête des groupes de travail, les femmes le seront également au sein du nouveau comité de coordination, présidé par Ahmed Herzenni. Pour les deux groupes de travail restants, à savoir le groupe chargé de la législation et de la politique publique, et le groupe chargé des relations internationales, ils seront présidés respectivement par Me Chawki Benyoub et Driss Ajbali. Reste, les rapporteurs. Ces derniers, et contrairement aux présidents qui sont élus en plénière, seront désignés par les groupes de travail.
Une fois constitué, le comité de coordination s’attellera à la mise en œuvre du plan d’action du CCDH au titre de l’année 2007. Sur ce point, le président Herzenni a procédé au recentrage des priorités. Parmi ces priorités, figurent, outre les réparations individuelles et collectives en rapport avec les violations passées des droits de l’Homme, l’élaboration d’une stratégie nationale contre l’impunité, la création d’un centre-type chargé du suivi des victimes des mauvais traitements, et la mise sur pied d’un projet de Charte nationale des droits et des devoirs du citoyen.
Pour la commémoration du 40ème jour du décès de Driss Benzekri, prévue le 5 juillet prochain, le CCDH a décidé de faire de cette occasion « une journée d’acquis ». Fait marquant de la cérémonie d’hommage, à laquelle assisteront des personnalités amies du défunt, invitées d’ici et de l’étranger, et de responsables gouvernementaux, ainsi que de militants associatifs, une salle baptisée du nom de Driss Benzekri sera inaugurée le 5 juillet au sein du siège du CCDH, à Rabat. plusieurs autres initiatives ponctueront cette journée, dont les travaux seront répartis entre le siège du CCDH, à Rabat, et le village Aït Ouahi, à Tifelt, où le regretté a été inhumé.
Le CCDH prévoit le lancement, le 5 juillet, d’un vaste programme de développement social et économique dans le village natal du défunt Driss Benzekri, Aït Ouahi, entre 15 autres régions ayant souffert de la marginalisation et de la répression, dont notamment le nord (Al Hoceïma et Nador), Azilal et les provinces sahariennes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *