Le chef de l’état Major des forces armées russes à Alger

Youri Balouevski, qui a été reçu mardi par le président Abdelaziz Bouteflika, s’est longuement entretenu avec son homologue algérien, le général Ahmed Gaid Salah, de l’état actuel de la coopération bilatérale en matière de défense, précise le journal.

La coopération militaire entre Alger et Moscou a été renforcée surtout depuis la signature, en mars dernier, d’un accord sur la vente d’armes russes à l’Algérie, ajoute le journal, qui rappelle que la visite d’Etat du président russe Vladimir Poutine à Alger, le 10 mars dernier, a été sanctionnée par la signature d’accords d’un montant de 7,7 milliards de dollars portant sur la livraison par la Russie à l’Algérie des chasseurs bombardiers Sukhoi, des avions d’entraînement, des systèmes anti-missiles pour avions, des chars et d’autres équipements militaires.

Sur le plan de la coopération navale, si aucun contrat n’avait été signé à cette occasion, il n’en reste pas moins qu’un accord avait été atteint plus tard avec l’Algérie pour la livraison de 2 sous-marins de la classe Kilo (Projet 636) modernisés, équipés de matériel électronique performant, précise Liberté, qui rappelle que le projet 636 est une version modernisée de la classe 877EKM Varshavyanka qui a été exportée vers 7 pays dans les années 1980-1990.
Selon le journal, l’Algérie possède des navires d’un modèle similaire: les chantiers de l’Amirauté à Saint-Pétersbourg ont construit 2 sous-marins 877EK pour l’Algérie en 1987-1988. Ces sous-marins doivent être prochainement modernisés en Russie et en Algérie, ajoute le journal.

Ces chantiers navals, parmi les plus importants en Russie, doivent lancer en 2006 et 2007 la construction, pour la marine algérienne, de deux sous-marins Kilo, des submersibles à propulsion électrique et diesel de petite taille (70 mètres environ).

Selon des journaux algériens, la Russie a entamé au début de décembre courant, la livraison à l’Algérie des premiers 54 chars T-90, considéré par les experts comme étant l’un des meilleurs au monde.
La Russie es le principal fournisseur d’armes à l’Algérie avec en moyenne 1 à 1, 2 milliard de dollars par an.
L’armée algérienne est équipée à 95 % d’armes d’origine russe, dont une grande partie avait été acquise à l’époque de l’ex-URSS. Des officiers algériens effectuent régulièrement des stages en Russie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *