Le climat des affaires est bon pour 39% des industriels

Au cours du premier trimestre 2010, le climat général des affaires a été considéré comme bon, avec un solde d’opinion de 26%. C’est ce que révèlent les résultats trimestriels de l’enquête mensuelle de conjoncture du 1er trimestre 2010, publiés par Bank Al-Maghrib. En effet, 39% des industriels ont estimé bon le climat général des affaires, 48% l’ont jugé moyen et 13% l’ont considéré médiocre, selon l’enquête. Ce jugement est partagé par les opérateurs dans l’ensemble des branches, à l’exception de ceux des industries du textile et du cuir, qui ont indiqué un contexte défavorable. Pour le prochain trimestre, les industriels anticipent une amélioration du climat des affaires dans l’ensemble des branches, particulièrement dans les industries chimiques et parachimiques et les industries électriques et électroniques. Aussi en matière d’approvisionnement, 91% des entreprises ont estimé que l’approvisionnement a été normal durant le premier trimestre 2010. Par ailleurs, le peu d’entreprises qui ont affirmé avoir des difficultés d’approvisionnement travaillent dans le secteur des industries du textile et du cuir et les industries agroalimentaires. Pour ce qui est de l’évolution de l’effectif, l’effectif employé a connu une hausse d’un trimestre à l’autre. Cette situation recouvre un renforcement du personnel dans les industries électriques et électroniques et les industries chimiques et parachimiques, une quasi-stabilité dans les industries agroalimentaires, ainsi qu’une baisse des effectifs dans les autres branches. À court terme, l’effectif global employé dans le secteur industriel devrait progresser dans toutes les branches, sauf dans les industries du textile et du cuir. Concernant le climat social, 95% des entreprises enquêtées ont qualifié de calme le climat social au cours du premier trimestre 2010. En revanche, 5% l’ont jugé tendu, notamment dans les industries du textile et du cuir. Aussi, selon l’opinion des chefs d’entreprises, la faiblesse de la demande et l’accentuation de la concurrence ont constitué les deux principales entraves au développement de la production dans toutes les branches d’activité. En matière de trésorerie au cours du premier trimestre 2010, celle-ci était normale pour 61% des entreprises, supérieure à la normale pour 3% et inférieure à la normale pour 36%, soit un solde d’opinion négatif de 33%, en baisse de 14 points de pourcentage. Cette situation a concerné toutes les branches, particulièrement les industries du textile et du cuir. La situation de la trésorerie des entreprises a été affectée essentiellement par les difficultés de recouvrement et par les charges non financières, qui ont pesé sur l’ensemble des branches, en particulier les industries électriques et électroniques, les industries chimiques et parachimiques et les industries du textile et du cuir. La trésorerie dans les industries du textile et du cuir et les industries chimiques et parachimiques a été également affectée par la baisse des ventes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *