Le CMC prévoit +7,1% de croissance économique et 3,2% d’inflation en 2006

Concernant l’inflation, le même Centre indique que les prix à la consommation devraient, sous l’effet d’un redressement significatif de la demande mais aussi du renchérissement du pétrole, connaître un accroissement plus soutenu que l’exercice précédent avec un taux d’inflation de l’ordre de 3,2 %.

Selon la publication Info-CMC, la configuration sectorielle de la nouvelle dynamique de croissance fait apparaître une participation significative de l’ensemble des activités avec une valeur ajoutée agricole qui afficherait une progression estimée sur la base des données actuelles à 26,7 %.

Le CMC, observatoire basé à Casablanca et relevant du secteur privé, signale que les industries manufacturières devraient progresser à un rythme légèrement plus soutenu que celui de l’exercice précédent, soit un taux de croissance en volume de 3,4 %. Les activités du bâtiment et travaux publics devraient poursuivre l’élan pris ces dernières années avec l’expansion que connaît l’habitat social ainsi que les programmes étatiques en matière d’infrastructures de base.

La valeur ajoutée de ces activités devrait enregistrer une progression de 7 % au terme de l’année 2006. Il en est de même des secteurs du transport, des télécommunications et des autres services marchands.
Enfin, le secteur du commerce, tirant profit de l’expansion aussi bien de la production intérieure que des importations, devrait évoluer au cours de l’année 2006 dans des conditions plus favorables et réaliser une croissance de 4,5 %.

L’investissement augmenterait en valeurs nominales de 11,2 % à la faveur d’une reprise prévisible des flux de capitaux étrangers doublée de la tendance au redressement de l’investissement privé et des équipements publics.

La consommation des ménages montrerait, dans cette perspective porteuse, davantage de vitalité en enregistrant un accroissement en valeurs courantes de 9,8 %.
Les échanges extérieurs devraient contribuer positivement à la croissance, indique la même source, précisant que les importations devraient accroître en valeurs courantes de 11,2 % et les exportations enregistrer un léger redressement en valeurs nominales de 10,9 %.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *