Le CNI se retire du parlement

Le Congrès National Ittihadi est l’un des nouveau-nés de la vie politique nationale. Il a obtenu un seul siège au sein de la nouvelle Chambre des représentants qui a été remportée par le candidat Ahmed Assouli dans la circonscription de « Ibn Ahmed ».
Ce résultat, le bureau politique du parti a décidé de le contester et de se retirer du Parlement. Dans un communiqué envoyé à notre rédaction, le CNI annonce que ses instances ont décidé de ne pas « valider la Chambre des représentants issue de ces élections et tout ce qui en résulte et qu’il se retire de cette Chambre ». Pour le CNI, les élections législatives du 27 septembre « ont été falsifiées » et il responsabilise l’actuel gouvernement de l’avortement de cette expérience électorale et de toutes les conséquences ».
Le communiqué rappelle aussi certaines réserves que le comité central du parti avait exprimé le 7 juillet 2002 où il faisait allusion à certains indices de falsification des élections dont le non-renouvellement des listes électorales, le refus de la réduction de l’âge du droit de vote à 18 ans, l’annulation de la commission nationale des élections et le mode de scrutin ainsi que le découpage électoral.
Rappelons que le Congrès National Ittihadi a été créé en octobre dernier suite au retrait de certains membres du bureau politique de l’USFP de ce parti dont Noubir Amaoui et Abdelmajid Bouzoubaâ. Un retrait qui avait été décidé en protestation contre certaines anomalies et fraudes enregistrées par eux lors du sixième congrès national de l’Union Socialiste des Forces Populaires. Par ailleurs, le CNI organise demain matin à Casablanca une conférence de presse où les membres du bureau politique expliqueront aux représentants de la presse nationale la position de leur parti sur le résultat du scrutin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *