Le colonel Kadhafi sacrifie le Maroc au profit du Polisario

Le colonel Kadhafi sacrifie le Maroc au profit du Polisario

La délégation marocaine participant aux festivités commémorant le 40ème anniversaire de l’arrivée au pouvoir du colonel Mouammar Kadhafi a quitté, mardi 1er septembre, Tripoli. Elle a procédé de la sorte lorsqu’elle a constaté la présence parmi les invités d’une délégation du front séparatiste du Polisario, conduite par Mohamed Abdelaziz, président de la chimérique RASD.
La délégation marocaine présidée par le Premier ministre Abbas El Fassi a été désignée par SM le Roi Mohammed VI, sur invitation du guide de la révolution libyenne, pour représenter le Souverain lors de cette cérémonie. Cette délégation, composée en outre de Mohand Laenser, ministre d’Etat, et Taïeb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a donc immédiatement annulé sa participation. En plus, le contingent des Forces armées royales (FAR) qui devait participer au défilé militaire organisé à cette occasion s’est également retiré.
Le gouvernement de SM le Roi Mohammed VI exprime sa vive protestation face à cette surprenante attitude de la part de la Libye, alors que toutes les garanties avaient été données au préalable. Le Maroc demande également aux autorités libyennes les explications nécessaires et appropriées face à ce geste inamical à l’égard des sentiments du peuple marocain.
Le détachement des Forces armées royales est arrivé à Tripoli, lundi 31 août, pour prendre part, sur Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-major Général des Forces Armées Royales, aux festivités commémorant le 40ème anniversaire du 1er septembre de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste.
Selon un communiqué de l’Etat-major général des Forces armées royales (FAR), ce détachement comprenait le Drapeau des FAR et une unité de la 1ère Brigade d’Infanterie Parachutiste des forces armées royales.
Le guide de la révolution libyenne, le colonel Mouammar Kadhafi, a fêté, mardi 1er septembre , ses 40 ans de pouvoir, en présence de dirigeants africains, arabes et d’Amérique latine mais en l’absence de plusieurs dirigeants occidentaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *