Le Conseil des ouléma de Aïn Chock s’attaque à Mawazine

Le Conseil des ouléma de Aïn Chock s’attaque à Mawazine

La participation d’Elton John à Mawazine fait encore des mécontents. Le Conseil des ouléma d’Aïn Chock à Casablanca a appelé, mardi 25 mai, à s’abstenir d’accueillir «les homosexuels délinquants et égarés» sur le territoire marocain faisant allusion au chanteur britannique qui devait se produire, hier mercredi 26 mai, sur la scène de l’OLM Souissi à Rabat dans le cadre du Festival Mawazine. Ce Conseil des ouléma affirme dans son communiqué qu’il avait examiné ce point lors de sa session ordinaire du jeudi 6 mai. Soit un jour seulement avant la sortie médiatique du PJD ayant déposé, vendredi 7 mai, une demande auprès de la Chambre des représentants appelant à l’interdiction de la participation d’Elton John au festival et dénonçant «l’accueil qui lui est réservé». «A l’heure où le Maroc connaît un développement sans précédent sur tous les plans sous la conduite du Commandant des croyants, l’on constate qu’une plante vicieuse émerge et incite à la débauche. Ceci a été clair lors des festivals organisés ces derniers temps, et dont les organisateurs ne se souciant guère d’inviter des personnes qui ne respectent pas les valeurs de notre pays. C’est ainsi qu’il a été procédé à l’accueil d’un chanteur connu pour défendre l’homosexualité. Pire encore, ce chanteur s’était moqué et avait même insulté le Prophète Jésus dans l’une de ses déclarations», précise le communiqué des ouléma. Le Conseil des ouléma d’ Aïn Chock appelle, ainsi, «toutes les forces vives de la nation et tous ceux qui se soucient de la protection des valeurs religieuses et de la sécurité spirituelle des citoyens, parmi les intellectuels, les partis politiques, les associations ainsi que l’ensemble des composantes de la société civile à contribuer à la protection des citoyens et à la préservation des valeurs». «Parmi les points que le Conseil des ouléma a évoqué lors de sa dernière réunion, figure le problème de la propagation du phénomène de la débauche et du vice dans notre société et la diversification de ses méthodes, notamment l’organisation des festivals de musique dont le contenu s’est développé négativement au point de porter atteinte à l’honnêteté des citoyens. Il est fortement inacceptable que la débauche se répartisse dans le corps de la communauté musulmane à tel point d’altérer les mœurs», précise le communiqué. Le Conseil des ouléma d’ Aïn Chock appelle ainsi à «l’abstention d’accueillir les homosexuels délinquants et égarés sur le territoire du Maroc. Un pays connu pour son attachement aux valeurs de la religion l’Islam et son rejet de toutes les formes de l’excès». Il est question pour le Conseil de «contrecarrer les tentatives de propagation de la culture du dérèglement». Le communiqué des ouléma contient également des reproches aux divers festivals de musique en général en plus de l’accueil d’Elton John à Mawazine. Dans ce cadre, les ouléma appellent à «s’abstenir d’organiser les festivals de distraction durant la période de préparation des examens de fin d’année afin que les jeunes ne soient pas perturbés». Ils recommandent, en outre, de s’abstenir de gaspiller l’argent public dans tout ce qui pourrait porter atteinte au pays matériellement ou moralement.

  Noureddine Ayouch : «Ce Conseil outrepasse ses prérogatives»
«Chaque institution reconnue qui organise un événement culturel a la liberté d’inviter qui elle veut. Et je crois que le Conseil des oulémas de Aïn Chock outrepasse ses prérogatives. Sur le plan démocratique, il a bien sûr le droit d’exprimer son avis. Mais le fait de condamner la participation d’un artiste est inacceptable et dangereux, parce que cela risque d’avoir des répercussions négatives. C’est un véritable mélange des genres que fait le Conseil des ouléma de Aïn Chock», estime Noureddine Ayouch, président de la Fondation des Arts vivants. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *