Le conseil supérieur des Oulémas saisi pour une fatwa sur l’habilité de la femme à conduire la prière (Imama)

L’objectif de cette requête est de trancher sur cette question notamment après l’intervention du ministre des Habous et des affaires islamiques devant les correspondants de certaines agences de presse, et lors du journal de la première chaîne de la télévision nationale, lundi soir, pour rectifier l’erreur répandue dans certains organes de presse étrangers qui ont affirmé que les "morchidates", lauréates du cycle de formation initié par le ministère, pouvaient officier à la prière, ce que le ministre a démenti.
De par sa commission spécialisée en matière de fatwas, le conseil supérieur des Ouléma est l’instance officielle habilitée, au niveau du Royaume, à émettre l’avis à suivre sur de telles questions. Les autres opinions restent de simples points de vue personnels ou de groupes.
Le Conseil supérieur des Ouléma a effectivement reçu une requête de fatwa en ce sens, apprend-on auprès de son secrétariat, où l’on précise que la commission des fatwas s’est déjà mise en devoir de préparer la réponse dont l’élaboration ne durera que quelques jours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *