Le Corcas appelle le Polisario à faire prévaloir la raison

Le Corcas appelle le Polisario à faire prévaloir la raison

C’est un appel à la sagesse que vient de lancer des Sahraouis marocains à leurs concitoyens à Tindouf. Renoncer à la folie suicidaire à l’origine de tant de drames inutiles, saisir l’opportunité historique qu’offre le Royaume à ses enfants dévoyés du côté des camps de l’horreur, en l’occurrence l’offre audacieuse d’autonomie, la seule alternative réaliste et réalisable au vieux et néanmoins vain conflit créé autour de l’intégrité territoriale du Maroc. Cet Appel baptisé du nom de Smara porte la signature de 140 membres que compte le Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes, une institution représentant, faut-il le rappeler encore une fois, les deux tiers des Sahraouis marocains. Cet Appel a été lancé au terme de la deuxième session ordinaire du Conseil, clôturée mardi soir. «Nous vous exhortons, individus et groupes, à répondre favorablement à cet appel, celui de la fraternité et de la fidélité, celui de la Patrie clémente et miséricordieuse, celui du père affectueux qui ouvre ses bras et tend la main à ses fils pour la réunification des rangs et pour que règnent la joie, la paix et la stabilité», dit l’Appel. Il invite «les frères qui détiennent le sort de nos proches vivant dans les camps de Tindouf à mettre fin à la souffrance, au désespoir et au déchirement des familles». Ces frères, qui sont restés prisonniers d’une cause perdue, -héritée de l’époque révolue de la guerre froide -, sont appelés à revenir à la raison, emprunter la voie de la sagesse, serrer la main fraternelle qui leur est tendue, et mettre de côté «les slogans fallacieux», «les positions idéologiques dépassées», « qui ne servent que les intérêts des ennemis qui nourrissent une haine inavouée à l’endroit du Maroc », lance le Conseil, à l’adresse de la direction du Polisario et ceux qui le manipulent, par mépris de l’histoire commune, et surtout de l’avenir qu’ils continuent d’hypothéquer, au détriment de la paix, de la stabilité et de la quiétude, appelées des vœux et hautes luttes des peuples de toute la région maghrébine. «Ne laissez pas passer cette opportunité historique, car l’autonomie constitue la solution définitive pour réaliser la réconciliation et le retour dans la dignité», insiste l’Appel de Smara, qui a salué le «congrès historique» de Gjijimat, initié par des membres du Polisario, et dont les travaux ont été sanctionnés par «un soutien courageux» à la proposition d’autonomie qui accélérera le règlement définitif de la question du Sahara. La «Déclaration de Gjijimat», rendue publique à l’issue du congrès organisé à Tifariti, parallèlement à celui de la direction du Polisario, engage non seulement les 1000 personnes qui ont déclaré leur dissidence vis-à-vis du régime de Mohamed Abdelaziz, mais reflète un sursaut de conscience généralisé dans les camps de Tindouf. «Des parties au sein du Polisario ont atteint un degré de maturité tel qu’elles œuvreront dans le sens de l’adoption du projet d’autonomie proposé par le Maroc, comme le souhaite la majorité des Sahraouis», a estimé le président du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes, Khali Henna Ould Errachid, à l’issue de la session de Smara. Des dizaines de Marocains séquestrés à Tindouf se sont joints à l’Appel de Gjijimat, soulignant, dans un communiqué signé «Jeunes partisans du Retour», leur volonté de rallier la mère patrie, et marquant leurs distances vis-à-vis de la direction du Polisario qu’ils tiennent pour responsables d’une tragédie humaine vieille de plus trois décennies et qui doit cesser, aujourd’hui plus que tout autre temps. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *