Le coup de poker de Talsint

«Il y a du pétrole au Maroc». Tout le monde se souvient des espoirs nés de cette assertion. Cela s’est produit en l’an 2000, à l’occasion de l’annonce de la découverte d’importants gisements de pétrole à Taslint, non loin d’Errachidia, par la société pétrolière américaine Lone Star Energy, filiale de Skidmore Energy. A la liesse de cette annonce a succédé le silence et puis la réalité de ce qui ressemble à un coup de poker, opéré par la société américaine. L’annonce de l’existence de gisements à Tilsint, contenant près de 2 milliards de barils de pétrole, avait certes surpris les spécialistes. En effet, dans le monde des professionnels de l’énergie et du pétrole, il est rare d’avancer de tels résultats après le simple traitement de données sismiques et géologiques, aussi complètes soient-elles, et un seul forage d’appréciation. Mais personne ne pensait que l’Eurêka de Lone Star Energy intéressait très accessoirement les Marocains et visait en réalité les financiers américains.
Aujourd’hui, il est établi que l’annonce de Lone Star est une manoeuvre pour obtenir des taux d’intérêts intéressants sur les marchés financiers. L’on sait que le développement d’un champ pétrolifère n’est presque jamais financé sur les fonds propres de la compagnie opérante. En décrivant avec des termes démesurés la découverte de Talsint, Lone Star a opéré un effet d’engouement, outre-Atlantique, dans les milieux financiers américains.
Ces taux d’intérêts sont d’autant intéressants que Lone Star est une petite compagnie et les supposées réserves mises à jour considérables. Ce qui diminue le risque des financeurs et laisse pointer à l’horizon des gains considérables. L’on ne saura jamais combien a rapporté la fausse nouvelle de la découverte de 2 milliards de barils de pétrole à Lone Star Energy. On sait en revanche que cette société s’est crédibilisée au Maroc, et même dans d’autres pays. En mai 2001, elle a suspendu ses travaux de forage à Sidi Belkacem. Raison officiel de cet arrêt de travail : conflit entre Lone Star Energy et une autre entreprise qui lui louait le matériel de forage.
Quant au gisement de Taslint, il a rétréci comme une peau de chagrin. De 2 milliards de barils, il est passé à 100 millions de barils. Il n’a pas enlevé toutefois aux Marocains l’espoir de la découverte inévitable de champs pétrolifères sur leur sol.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *