Le Crédit Agricole consacre 20 milliards de dirhams au «Plan Maroc Vert»

Le Crédit Agricole consacre 20 milliards de dirhams au «Plan Maroc Vert»

Pour le Plan Maroc Vert, le Crédit agricole du Maroc (CAM) s’est engagé avec une enveloppe de 20 milliards de dirhams pour la mise en œuvre de ce programme. «Ce montant est notre business plan rural pour les cinq années à venir. Le Plan Maroc Vert prévoit un financement externe de 50 milliards de dirhams. Le CAM y a participé donc à hauteur de 40%. Nous invitons les autres bailleurs de fonds à faire de même pour boucler ces 50 milliards de dirhams», a souligné Tarik Sijilmassi, président du directoire du CAM, lors d’une conférence de presse, lundi 3 novembre, à Casablanca.
Cet accompagnement financier du Plan Maroc Vert au titre de la période 2009-2013 a été l’objet d’un contrat-programme signé devant SM le Roi Mohammed VI, vendredi 31 octobre 2008,  à la Commune rurale Bni Hlal à Sidi Bennour. «Notre banque s’est lancée dans un exercice de haut voltige. Aujourd’hui, les bénéfices sont au rendez-vous alors qu’auparavant on nous demandait à combien s’élevaient les pertes de CAM ! Parallèlement à cela, nous avons un devoir de patriotisme à travers une mission de service public. C’est ainsi que nous avons séparé nos activités en trois blocs. Il y a la banque classique, la Société de financement pour le développement agricole (SFDA) et la Fondation Ardi», a ajouté le président du directoire de CAM.
Entouré de Jamal Eddine El Jamali, secrétaire général du CAM, et de Moukhtar Bouanani, président du directoire de la Société nationale de commercialisation des semences (SONACOS), M. Sijilmassi a indiqué que ces 20 milliards seront répartis comme suit : 14 milliards de dirhams pour le CAM, 5 milliards de dirhams pour la SFDA et un milliard de dirhams pour la Fondation Ardi.
Trois jours après la signature de ce contrat-programme avec le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime et le ministère de l’Economie et des finances, le CAM est passé à l’action. En effet, le CAM et la SONACOS ont décidé d’instaurer un cadre de travail ayant pour objectif de faciliter aux agriculteurs et aux producteurs de semences l’accès aux semences et aux engrais. «Cette année, nous avons enregistré une première. Nous avons augmenté de 50 % notre production de semences pour atteindre un record : 1,2 million de quintaux. Nous avons également intégré les engrais que nous vendons au prix juste», a précisé M. Bouanani. «Il y a les semences, les engrais et la pluie. Les ingrédients sont-là ! Il reste les moyens. Et c’est là qu’intervient le CAM qui donnera des bons de livraison aux agriculteurs pour s’approvisionner de la SONACOS. Pour le payement, il se fera du CAM à la SONACOS», a souligné le président du directoire de la SONACOS.
En effet, cette convention liant le CAM à la SONACOS permettra de réaliser un volume d’activité de plus de 900 millions de dirhams aussi bien avec les semenciers qu’avec les agriculteurs céréaliers. Ainsi, le CAM s’engage à accorder aux clients et fournisseurs de la SONACOS des conditions de financement adaptées avec une tarification préférentielle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *