Le groupe Addoha achète 50% de Fadesa Maroc pour 1,3 milliard de dirhams

Le groupe Addoha achète 50% de Fadesa Maroc pour 1,3 milliard de dirhams

Le groupe d’Anas Sefrioui n’y va plus de main morte. Il passe à la vitesse V en décidant d’exporter le label « Addoha ». Ainsi, le géant de la promotion immobilière au Maroc s’est offert 50% des parts dans la filiale marocaine du groupe espagnol Fadesa.
Les 50% de Fadesa ont coûté la bagatelle de 1,3 milliard de dirhams à Addoha. Ainsi, le contrat relatif à cette acquisition a été signé en fin de semaine dernière à Madrid par le top-management des deux groupes concernés.
L’explication à cette transaction trouve sa réponse dans ses objectifs. «Le but pour Addoha est de s’adosser au réseau de commercialisation de la Fadesa», indique une source proche du dossier. Et d’ajouter qu’«aujourd’hui, Addoha a conquis le Maroc en partant de Casablanca à ses débuts. La deuxième étape, c’est de s’ouvrir à l’internationale».
De fait, pour le groupe de la famille Sefrioui ce serait un premier pas à l’étranger. Dans ce dessein, Addoha a choisi de s’allier à un partenaire, d’origine étrangère, qui a déjà tissé sa toile de développement outre-mer et notamment au Maroc.
Et l’enjeu est de taille. Puisqu’en s’offrant la moitié des parts dans Fadesa Maroc, «le groupe Addoha a ainsi gagné l’équivalent de quatre années de développement», nous explique-t-on.
Certains bruits de couloirs mettent en avant le fait que l’attrait majeur pour la Fadesa dans cette transaction serait d’y puiser de la liquidité. Ce qui est «tout à fait normal. Tous les opérateurs ont besoin de liquidité. C’est justifiable lorsqu’on voit l’allure et les besoins de développement de tous les mégaprojets», indique un analyste expert en matière de promotion immobilière.
Il est utile de rappeler le partenariat signé par les deux groupes, le 4 juillet dernier. Addoha et Fadesa avaient annoncé la naissance d’un «Consortium immobilier et touristique Addoha-Fadesa». À ce moment-là, Adohha avait expliquée qu’ «avec Fadesa, nous ne ferons pas du logement économique. Nous voulons que ce rapprochement entre ces deux opérateurs soit complémentaire. Fadesa a une force de vente au niveau international. Elle dispose des bureaux de commercialisation dans plusieurs capitales mondiales».
Ainsi, le capital de ce consortium a été réparti à parts égales par ces deux actionnaires qui disposent d’ores et déjà d’une assiette foncière importante à Marrakech et au nord du Maroc. Cette société a démarré avec un patrimoine foncier de 800 ha. Dans cette assiette, chaque groupe a apporté 400 ha. À savoir que cette superficie de 400 ha apportée par Addoha n’est pas incluse dans le business plan de 2008-2010.
Ce qui était déjà, il faut le dire, un préambule à cette transaction récente, car depuis, «quoique les tractations aient un peu tardé, l’idée a germé depuis que la création du Consortium Addoha-Fadesa a été annoncée», indique-t-on.
Actuellement, les groupes Addoha et Fadesa, dans le cadre de leur partenariat, ont déjà plusieurs projets haut de gamme dans le pipe. Il s’agit soit de projets en cours soit à lancer prochainement. Citons «Atlas Golf Resort» et «Bahia Golf Resort» à Marrakech développant une surface plancher de plus de 1 million de m2  couverts, «Bouskoura Golf City» de 550.000 m2 couverts, «Smir» et «Laguna Smir » à proximité de Kabila de 400.000 m2 couverts.
Rappelons également que le bulletin de la cote, relatif à la journée du 7 décembre, soulignait que «suite à la demande du Conseil déontologique des valeurs mobilières, la cotation de la valeur Douja Promotion groupe Addoha est suspendue,à compter du jeudi 6 décembre, dans l’attente de publication d’informations importantes concernant ladite valeur».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *