Le Maroc aborde les discussions de Vienne dans la sérénité

Le Maroc aborde les discussions de Vienne dans la sérénité

Les délégations des parties en conflit sur le Sahara ainsi que les Etats voisins se sont réunis dimanche 9 août à Vienne. Cette «réunion informelle restreinte» qui se poursuit jusqu’au 11 août se tient en prévision d’un nouveau round de négociation entre le Maroc et le Polisario.La délégation marocaine est représentée par Taïeb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mohamed Yassine Mansouri, directeur général des Etudes et de la Documentation et Maouelainin Benkhalihanna Maouelainin, Secrétaire Général du Corcas. Le Maroc aborde les discussions de Vienne dans la sérénité. «Cette réunion informelle se déroule dans le cadre de la mise en œuvre de la résolution 1871 du Conseil de sécurité et avec la participation de l’Algérie, du Maroc, de la Mauritanie et du Polisario», indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Organisée à Vienne à l’initiative de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Christopher Ross, cette rencontre vise à trouver une solution politique et définitive au sujet du Sahara marocain. Pour le Maroc, la seule solution viable est son plan de large autonomie sous sa souveraineté. Une proposition contestée par le Polisario, soutenu par l’Algérie, qui réclame un référendum d’autodétermination dans lequel l’indépendance serait l’une des options. Sur demande du Conseil de sécurité de l’Onu, le Maroc et le Polisario ont engagé en juin 2007 des négociations directes, dont quatre rounds ont eu lieu à Manhasset aux Etats-Unis, sans aboutir à une avancée réelle. Cette première réunion informelle, tant attendue, pourrait apporter des avancées dans ce dossier. Fin juin dernier, M. Ross s’était dit «optimiste» quant à l’organisation d’une première rencontre informelle entre les deux parties. «Je suis optimiste quant à cette première rencontre informelle qui, j’en suis sûr, apportera une contribution importante à la recherche d’une résolution du conflit qui dure déjà depuis trop longtemps et qui entrave le travail qui doit être fait au niveau de l’intégration régionale», a-t-il précisé . Il y a encore quelques jours, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, avait souligné que cette réunion contribuera à l’amélioration des relations entre Rabat et Alger. «L’Espagne encourage les deux pays à se rapprocher davantage et est prête à agir pour favoriser un climat d’entente et d’amitié dans la région du Maghreb», avait-il déclaré le 1er août lors de sa visite au Maroc. Et d’ajouter que «l’Espagne soutient cette démarche et souhaite des progrès dans le dialogue entre les deux parties». Pour rappel, dans son dernier rapport sur le Sahara, le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, avait salué l’engagement des deux parties à poursuivre leurs négociations et accepté l’organisation de réunions informelles. Le Conseil de sécurité avait d’ailleurs salué l’accord des deux parties pour des pourparlers informels afin de préparer le cinquième round de négociations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *