Le Maroc au 68ème rang en matière de performance environnementale

Le ministère cite un rapport des indices de performance environnementale, publié par le "Yale Center for Environmental Law and Policy" (Université de Yale, USA) et le "Center for International Earth Science Information Network" (Université de Columbia, USA) en collaboration avec le Forum Economique Mondial  (Genève) et le "Joint Research Center of the European Commission" (Ispra, Italie).

Le rapport a relevé parmi les points positifs au Maroc, le recours aux énergies renouvelables et la qualité de l’air, domaines où "le Royaume est nettement au-dessus de la moyenne des groupes, dont il fait partie géographiquement ou par niveau de PIB".

En matière de biodiversité, de ressources naturelles et de santé, le Maroc parvient également à se maintenir au niveau de la moyenne des deux groupes.

"Par contre, l’eau est le domaine où le Maroc accuse une faiblesse évidente (dernier rang des 133 pays recensés), précise le communiqué, ajoutant que "ce classement doit être entendu comme un appel à un changement rapide de notre politique de l’eau et à l’application d’une meilleure gouvernance de cette ressource".

Pour établir ce classement, les auteurs du rapport, poursuit le communiqué, ont procédé en mesurant le degré de correspondance des performances de chaque pays, en matière de dépollution et de préservation des ressources naturelles, avec des ratios préétablis concernant la qualité de l’air, l’eau potable, les énergies renouvelables, la biodiversité ou encore l’hygiène, la mortalité enfantine et d’autres paramètres écologiques, économiques et sociaux.

Répartis en groupes par appartenance à une région géographique ou par niveau de PIB pour faciliter la comparaison entre les performances respectives, les pays répertoriés trouveront en cet index les repères pour améliorer la prise de décision environnementale et mettre en place les politiques nécessaires pour réduire le décalage éventuel entre l’état des lieux et les objectifs à atteindre, ajoute le communiqué.

La version intégrale de ce rapport est disponible sur le site www.yale.edu/epi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *