Le Maroc condamne la profanation d’Al Aqsa

En sa qualité de président du Comité Al Qods, SM le Roi Mohammed VI a fermement condamné les atteintes délibérées et offensantes pour les musulmans, commises dans l’enceinte sacrée de la mosquée Al Aqsa par un groupe d’extrémistes juifs. Un communiqué du Cabinet royal indique que SM le Roi, Amir Al Mouminine, a exprimé sa vive condamnation de cet acte odieux ainsi que sa ferme réprobation des agressions violentes perpétrées contre des Palestiniens par des soldats de l’occupation israélienne, complices de cette profanation des lieux sacrés musulmans, et de l’incursion dans l’esplanade de la mosquée Al Aqsa, en particulier Bab Al Maghariba.
SM le Roi, Amir Al Mouminine, partant de son attachement à la préservation de l’identité arabo-islamique d’Al Qods Acharif, réitère son rejet total de ces actes criminels et de ces violations graves contraires aux préceptes des religions célestes. Contraire également aux valeurs humaines de cohabitation et de tolérance, et foulant au pied la légalité internationale et les conventions qui insistent sur le respect de l’identité d’Al Qods, de son patrimoine religieux et de son statut international, ne reconnaissant pas l’occupation de sa partie Est, ajoute le communiqué.
Le Royaume du Maroc considère que ces actes irresponsables sont une tentative désespérée de contrecarrer la volonté de paix juste, qui fait l’unanimité de la communauté internationale. Bien plus, ils aggravent les divergences entre les parties concernées par le dialogue, ne servent que les tendances extrémistes et menacent la sécurité et la stabilité dans la région. En dénonçant les actes de violence et tous les agissements illégitimes et unilatéraux visant à modifier le statut juridique d’Al Qods, le Maroc demeure profondément attaché aux valeurs de paix, de dialogue et de pondération, qui triompheront inéluctablement dans l’intérêt de la région et de la cohabitation entre ses peuples, ses religions et ses Etats, y compris l’instauration de l’Etat palestinien indépendant avec Al Qods Acharif pour capitale, vivant côte à côte avec l’Etat d’Israël dans la paix et la concorde, précise la même source. Dans ce contexte, SM le Roi insiste sur la nécessité pour la communauté internationale d’assumer pleinement ses responsabilités, particulièrement le Conseil de sécurité des Nations unies et le Quartet international, pour mettre un terme à ces violations illégitimes et créer un climat propice à même de sauver le processus de paix et d’assurer sa relance dans une atmosphère empreinte de confiance et de légalité. Une relance basée sur la solution de deux Etats, conclut le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *