Le Maroc et l’Europe tracent une feuille de route pour l’avenir

SM le Roi Mohammed VI a réitéré l’engagement du Maroc pour «une relance crédible et sérieuse de la construction maghrébine et pour l’édification d’un avenir commun, fondé sur le respect de la souveraineté des Etats, de leur intégrité territoriale et des règles de bon voisinage». Dans un discours adressé, dimanche 7 mars, au premier sommet Maroc-UE, qui se tient à Grenade, au sud de l’Espagne, dont lecture a été donnée par le Premier ministre Abbas El Fassi, le Souverain a indiqué que le Maroc engage les autres parties à répondre aux appels du Conseil de sécurité et à s’engager en faveur d’un règlement politique au différend artificiel relatif à son intégrité territoriale, sur la base de l’initiative marocaine dotant la région du Sahara d’une autonomie élargie, dans le cadre de la souveraineté du Royaume, de son unité nationale et de son intégrité territoriale. SM le Roi a réitéré, à cette occasion, l’appui et le soutien du Maroc à l’Union pour la Méditerranée (UPM), se disant convaincu que, dès son plein déploiement, cette initiative saura explorer tous les atouts de la Méditerranée et apportera des réponses pertinentes aux multiples défis socio-économiques auxquels est confronté l’espace euro-méditerranéen. Le Souverain a indiqué dans ce cadre que l’UPM, parallèlement à ses projets de dimension globale, sera appelée à développer des «coopérations renforcées» au niveau sous-régional, notamment avec l’Union du Maghreb Arabe qui offre un grand potentiel pour ce créneau spécifique. «L’ambition du Royaume du Maroc de contribuer à promouvoir la Méditerranée en tant qu’espace géopolitique viable et homogène n’a d’égale que l’urgence de lancer un véritable partenariat stratégique entre l’Afrique et l’Europe, fondé sur les intérêts mutuels, les défis partagés et l’avenir commun à construire», a dit SM le Roi dans ce discours. Le Souverain a ajouté que «l’imbrication croissante des intérêts géopolitiques et sécuritaires entre nos deux continents, tout comme la densité des échanges économiques, culturels et humains plaident en faveur d’une architecture partenariale novatrice qui prenne en considération les spécificités géopolitiques de chacune des sous-régions du continent africain». Le Souverain a précisé que les agendas sécuritaire, politique, économique et humain de l’espace sahélo-saharien et de la façade Atlantique requièrent des approches partenariales concertées et solidaires. «Le Maroc et l’Union européenne ont la volonté commune de construire un espace économique homogène, intégré et surtout plus solidaire», a affirmé, samedi, lors de la séance de clôture du premier sommet entrepreneurial UE-Maroc, à Grenade, M.El Fassi. Ce dernier a souligné que le potentiel de développement entre le Maroc et l’UE ouvre des perspectives prometteuses de partenariat entre le Nord et le Sud. De son côté, le chef du gouvernement espagnol et président en exercice de l’Union européenne, José Luis Rodriguez Zapatero, s’est déclaré en faveur d’une «grande et forte alliance» entre l’Union européenne et le Maroc. M. Zapatero a appelé à une alliance «faite d’amitié et de convivialité» entre le Maroc et l’Europe des 27. «Je suis convaincu des avantages de notre alliance et du fait que ces avantages transcendent de loin les intérêts économiques et commerciaux», a dit le chef du gouvernement espagnol à l’adresse des centaines de patrons marocains et de plusieurs pays d’Europe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *