Le Maroc propose un plan d’action pour la reprise des relations bilatérales avec l’Algérie

Le Maroc propose un plan d’action pour la reprise des relations bilatérales avec l’Algérie

Le Maroc a proposé, lundi, un plan concret pour la relance des relations entre le Royaume et l’Algérie. Lors d’un entretien avec le chargé d’affaires auprès de l’ambassade d’Algérie à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taieb Fassi Fihri, a réitéré au diplomate algérien la volonté du Maroc de normaliser ses relations avec son voisin de l’est. « M. Fassi Fihri a précisé que le Royaume du Maroc réitère son engagement sincère en faveur d’une normalisation de ses rapports bilatéraux avec l’Algérie sœur et voisine », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération rendu public, lundi 5 mai.
Le chef de la diplomatie marocaine a rappelé au diplomate algérien que le Maroc tient encore une fois à appeler l’Algérie « à la réouverture des frontières terrestres entre les deux pays, fermées depuis 1994, et à la reprise de la coopération bilatérale dans ses différents volets ». Le gouvernement marocain prend ainsi, encore une fois, l’initiative dans ce dossier en donnant une nouvelle chance à l’option de la normalisation et à la réconciliation dans l’intérêt des deux pays et celui de toutes les nations maghrébines. «Le gouvernement de SM le Roi exprime sa pleine disponibilité à engager dans les meilleurs délais, avec les autorités algériennes, le dialogue et les consultations nécessaires à cet effet», souligne le ministre dans le communiqué.
Mais, pour avancer dans ce dossier et parvenir à une reprise des relations dans un cadre sain et sur la base de fondements solides, le gouvernement marocain a proposé à son homologue algérien de travailler dans le cadre d’un comité ministériel restreint qui pourrait se pencher sur les différents dossiers épineux qui entravent la normalisation des relations. Il s’agit d’une réunion entre les ministres des Affaires étrangers et de l’Intérieur des deux pays. Une réunion qui aurait pour objectif d’amorcer un débat serein et fructueux entre les deux gouvernements. «Le ministre a fait part de la proposition du gouvernement de SM le Roi de tenir une réunion conjointe des ministres des Affaires étrangères et des ministres de l’Intérieur des deux pays en vue de faire le point sur l’état des relations bilatérales, d’examiner les questions en suspens et d’arrêter, d’un commun accord, les modalités d’une relance effective et durable des relations entre les deux pays frères».
Rappelons que, le 20 mars dernier, le Maroc avait appelé l’Algérie à la normalisation des relations et à la réouverture des frontières terrestres entre les deux pays.
«Le Royaume du Maroc appelle dans l’amitié fraternelle et la sincérité totale à une normalisation des rapports bilatéraux et à une ouverture de la frontière entre les deux pays», avait annoncé, alors, un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. «Le Royaume du Maroc réitère sa volonté d’ouvrir une page nouvelle dans les relations entre les deux pays voisins tenant compte de leur passé commun et de leur destin partagé», expliquait le communiqué.
Le contexte régional et la situation économique et politique mondiale font des regroupements régionaux l’unique option à même d’aider les Etats à faire face aux défis de la mondialisation. Les problèmes de sécurité notamment la menace terroriste qui pèse sur la région sahélo-saharienne sont parmi les points qui font de la normalisation des relations entre le Maroc et l’Algérie un besoin stratégique pour les deux pays.
Le message adressé par le Maroc, à deux reprises, montre la bonne foi et la volonté du Royaume à aller de l’avant dans la construction du projet maghrébin. La balle est encore une fois dans le camp algérien. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *