Le Maroc réitère au secrétaire général de l’ONU son attachement au processus de Manhasset

Le Maroc réitère au secrétaire général de l’ONU son attachement au processus de Manhasset

L’avenir du 5ème round des négociations, dont la date n’est pas déterminée depuis la fin de Manhasset IV, en janvier dernier, a cristallisé les discussions qui se sont déroulées, jeudi dernier à New York, entre des émissaires de SM le Roi Mohammed VI et le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Lors de ces discussions, la délégation marocaine, constituée du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri, du Directeur général des études et de la documentation (DGED), Mohamed Yassine Mansouri, accompagnés de l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, El Mostafa Sahel, a remis au responsable onusien un message écrit de SM le Roi Mohammed VI, annonce-t-on de source officielle. Le message du Souverain a porté bien entendu sur l’évolution de la question du Sahara marocain dans le contexte des Nations Unies. Le message royal, ainsi que le voyage de hauts responsables marocains du côté de New York, viennent marquer l’attachement du Royaume au processus de négociations, lancé en avril à l’initiative du Maroc, et grâce notamment à la présentation de l’Initiative marocaine pour négocier un statut d’autonomie au Sahara. La mobilisation de Rabat s’inscrit également dans un contexte de crise créé par Alger, qui mène campagne depuis le 15 avril dernier contre l’envoyé personnel du SG de l’ONU, Peter van Walsum, en raison de ses conclusions sur les négociations. Le diplomate néerlandais avait déclaré, lors de la dernière réunion du Conseil de sécurité, que l’option de «l’indépendance du Sahara» prônée par le Polisario était «irréaliste» et «irréalisable», ce qui a suscité une vive réprobation à Alger. Depuis, cette dernière déploie tous ses moyens diplomatiques et financiers essayant, vainement, d’obtenir «le limogeage» du diplomate onusien. L’ONU qui avait déclaré nulle et non avenue la demande algérienne, vient de renouveler sa confiance à l’émissaire Van Walsum. Dans un compte rendu remis à la presse à l’issue de la rencontre entre Ban Ki-moon et les hauts responsables marocains, une porte-parole de l’ONU a réitéré la déclaration faite le 18 juillet courant dans laquelle les Nations Unies ont notamment affirmé que Peter van Walsum demeure le médiateur de l’ONU pour le dossier du Sahara. «Le statut de Peter van Walsum n’a pas changé. Il demeure l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies et fait partie du processus de réflexion sur les prochaines étapes du processus de négociations», a précisé la porte-parole onusienne. Qui a ajouté : «Après le dernier rapport du secrétaire général et l’ultime exposé au Conseil de sécurité, il a été décidé de donner du temps à la réflexion avant de convoquer une cinquième série de pourparlers».
Seulement voilà, ce n’est pas de cette oreille que le Polisario ni son parrain algérien entendent l’appel onusien. Le front séparatiste multiplie ces derniers jours les menaces de suspendre, de manière unilatérale, le processus de négociations, prétextant de la «partialité» prétendue de Peter van Walsum. Alors que la raison réelle de sa crainte est le succès indéniable de la solution marocaine d’autonomie, qui a remporté une large adhésion auprès du Conseil de sécurité. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *