Le Maroc rend hommage à son fidèle ami

Suite au décès, lundi 8 juin, à Barcelone du président gabonais Hadj Omar Bongo Ondimba, SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la présidente par intérim de la République gabonaise Rose Francine Rogombé. SM le Roi a affirmé avoir appris avec «une profonde tristesse le décès de Hadj Omar Bongo Ondimba, président de la République gabonaise, que Dieu l’ait en Sa Sainte miséricorde». En cette douloureuse circonstance, le Souverain a présenté à Mme Francine Rogombé et à travers elle «au Parlement, au gouvernement et à l’ensemble des institutions constitutionnelles et au peuple gabonais frère, ses sincères condoléances et l’expression de sa profonde compassion».
«Je voudrais également saluer la mémoire du grand homme d’Etat que fut Hadj Omar Bongo Ondimba et rendre un vibrant hommage à sa sagesse et à son dévouement exemplaire aux nobles causes de son pays et à la réalisation du bien-être de son peuple», ajoute le message royal. SM le Roi a affirmé que «Nous perdons en lui un fidèle ami qui a toujours voué à notre famille royale et au peuple marocain des sentiments affectueux de grande estime, et déployé des efforts intenses et constants en faveur de la consolidation des liens d’amitié entre nos deux pays». Le Souverain a souligné, en outre, que l’Afrique a perdu en la personne de feu Hadj Omar Bongo Ondimba, «non seulement le Doyen de ses chefs d’Etat, mais également un homme dévoué à ses causes et qui, toute sa vie durant, a œuvré inlassablement en faveur de la paix, de la stabilité, de l’unité et du développement de notre continent». Par ailleurs, SM le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à son fils Ali Bongo Ondimba, ministre de la Défense de la République gabonaise. Dans ce message, SM le Roi affirme avoir appris «avec beaucoup d’émotion et une profonde affliction la triste nouvelle du deuil qui vient de frapper votre honorable famille et le peuple gabonais frère, suite au décès de votre regretté père, feu Hadj Omar Bongo Ondimba, président de la République gabonaise». «En cette douloureuse circonstance, Je vous adresse, Monsieur le ministre et cher ami, et à travers vous à tous les membres de votre vénérable famille et au peuple gabonais frère, Mes condoléances les plus attristées et l’expression de toute Ma compassion, implorant le Tout-Puissant d’avoir le regretté disparu en Sa Sainte miséricorde». Le gouvernement gabonais avait annoncé le décès, lundi à 12h30 GMT à Barcelone, du président Bongo, à l’âge de 73 ans. Un deuil national de 30 jours a été décrété sur l’ensemble du territoire national.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *