Le Maroc, un partenaire essentiel dans la lutte contre le terrorisme nucléaire

La tenue de la première réunion de l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire au Maroc est un "signal fort" témoignant de l’engagement du Royaume en la matière, a souligné le sous-secrétaire d’Etat, lors d’une conférence de presse à Rabat à l’issue de cette rencontre.

Le Royaume du Maroc se taille une "place de choix" pour abriter cette rencontre, a-t-il ajouté, mettant en avant les efforts "considérables" engagés par le Maroc pour l’organisation de cette réunion et l’adoption de sa Déclaration de principes.
S’attardant sur l’importance de cette Initiative pour la paix et la stabilité mondiales, M. Joseph a souligné la nécessité d’empêcher des organisations terroristes de se doter d’armements nucléaires. "On doit empêcher les terroristes de se doter d’armes nucléaires.( ) Un terroriste en possession d’une arme nucléaire peut changer le monde", a martelé le responsable américain.

Le terrorisme nucléaire constitue une "menace prééminente" à laquelle tous les Etats doivent faire face, d’où l’intérêt de l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire qui est ouverte à tout Etat désirant se joindre aux efforts visant l’amélioration des capacités de détection, de protection et de réaction face à cette menace.

Pour sa part, le représentant de la Russie à cette réunion, M. Sergei Kislyak, vice-ministre des Affaires étrangères, a souligné que cette Initiative est le fruit de longues années de travail au sein des comités onusiens et du Conseil de sécurité, ainsi que de l’action menée de concert avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

La Déclaration de principes, adoptée à Rabat, traduit un "consensus" sur une action commune visant à "protéger nos nations contre cette dangereuse menace", a affirmé le responsable russe.
Annoncée par les présidents américain George W. Bush et russe Vladimir Poutine lors du sommet du G8 de Saint-Pétersbourg en Russie le 15 juillet dernier, l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire réunit, outre les Etats-Unis et la Russie, plusieurs pays, à savoir l’Allemagne, l’Australie, le Canada, la Chine, la France, la Grande Bretagne, l’Italie, le Japon, le Kazakhstan, la Turquie, en plus de l’AIEA en tant qu’observateurs.
Le Maroc a endossé la déclaration de principes adoptée lundi soir par la première réunion de cette Initiative.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *