Le ministère de la Santé restreint la vente du Tamiflu

Nouveau cas de grippe A(H1NI) au Maroc. Le 9ème cas a été confirmé samedi par le ministère de la Santé. Il s’agit d’un Marocain âgé de 18ans qui était de retour du Canada. Le jeune patient a été administré à l’hôpital Avicennes de Rabat où il suit un traitement à base de Tamiflu. Toutes les personnes affectées par le virus venaient du Canada ou des Etats-Unis. Les cas suspects et confirmés progressent au Maroc et la disposition d’un vaccin contre le virus A(H1N1) est devenue une urgence.
Selon le numéro un  mondial des vaccins, Sanofi Pasteur, le vaccin ne pourrait être disponible que dans 4 à 6 mois. «La société a reçu la nouvelle souche virale A(H1N1) des Centres internationaux de référence OMS et a lancé la préparation d’un lot de semence de travail pour la production du vaccin. Quatre à six mois seront nécessaires pour produire les premières doses de vaccin pandémique dont la mise à disposition sera soumise à autorisation  réglementaire», indique un communiqué de Sanofi Pasteur. «Dans la mesure où le vaccin n’est pas encore disponible, le Tamiflu constitue à l’heure actuelle le seul traitement efficace pour faire face au virus. Mais le pays ne dispose pas de stock suffisant. La grippe porcine est un problème sérieux. On ne peut pas jouer avec la vie des gens. Que fait le ministère de la Santé avec tout cet argent», s’interroge une source bien informée.
La situation est d’autant plus préoccupante avec l’arrivée de l’hiver. «Il faut se prémunir avant cette période de l’année car la grippe se transmet plus facilement. Le froid favorise la progression du virus alors que la chaleur de l’été nuit à la survie du virus», explique la même source avant d’ajouter : «Il faut permettre aux citoyens d’acheter du Tamiflu ou Relenza contre tout risque éventuel de grippe A(H1N1) alors que le ministère de la Santé a donné des instructions pour que les pharmaciens ne vendent pas ces antiviraux».
Contacté par ALM, un responsable au ministère de la Santé affirme à ce sujet que «la ministre de la Santé a effectivement adressé une lettre à la Fédération des pharmaciens pour interdire la vente du Tamiflu. Ce médicament  ne peut être délivré que sur ordonnance médicale. Cette décision a été prise dans le but de mieux cerner la problématique de l’épidémie. Par cette initiative, le ministère est en mesure de connaître le nombre de cas affectés par le virus. La situation est similaire dans les autres pays européens notamment en France où le médicament doit impérativement être prescrit». Selon la même source, le ministère de la Santé a déjà entamé les procédures pour acheter le Tamiflu ainsi que Relenza. Le laboratoire pharmaceutique Sothema s’est dit prêt à distribuer les vaccins anti-grippe porcine une fois disponibles et à les fournir au ministère de la Santé dès l’automne prochain. «Le problème se pose au niveau de la distribution des vaccins. Nous sommes en mesure de fournir rapidement, en cas de besoin, jusqu’à 60 millions de doses de vaccins anti-grippe porcine remplies dans des seringues auto-injectables», déclare Omar Tazi, président de Sothema. Et de poursuivre : «Nous ne disposons pas des moyens pour être en mesure de fabriquer ce type de vaccin. Cela nécessite une technologie très spéciale».Rappelons que le ministère de la Santé a débloqué 528 millions de dirhams pour l’achat de 4 millions de doses de Tamiflu. «Le Maroc ne disposera pas de toute cette quantité avant l’hiver dans la mesure où la livraison se fait par étape. Si le pays ne reçoit pas les médicaments d’ici là, il faudra s’attendre au pire», conclut une source d’un laboratoire pharmaceutique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *