Le mouvement des US universels

Désormais, on entendra souvent parler du MVV: le Mouvement de la Vigilance et de la Vertu, dont le président n’est autre que Mohamed Khalidi. Créé le 19 avril 2003 à Bouznika, le MVV a regroupé lors de son assemblée constitutive environ 200 personnes. Le noyau dur du mouvement est composé de membres du PJD, d’anciens militants du MPCD (mouvement populaire constitutionnel et démocratique) et de plusieurs personnalités islamiques et nationales indépendantes.
Les principes de bases du Mouvement est, évidemment, étroitement lié aux valeurs nationales et islamiques du Maroc.  Toutefois, ce qui le différencie des autres associations est, en fait, à l’origine de sa création. Cela peut-être résumé en une phrase, contenue dans les documents officiels du MVV: "la politique de l’exclusion et de la marginalisation ainsi que l’esprit hautain, prétextés par une certaine légitimité religieuse, historique, organisationnelle ou humaine, n’a plus aucune place dans le nouveau Maroc". Le Mouvement de la Vigilance et de la Vertu préfère adopter les us universels en conformité avec les références islamiques. A ce titre, "le MVV considère tous les partis marocains comme des organisations islamiques". En somme, chacun peut avoir sa propre compréhension de l’islam, "mais l’essentiel est que tout le monde soit regroupé autour de la Commanderie des Croyants dans un royaume constitutionnellement islamique". La création du MVV n’est pas fortuite. Elle répond, avant tout, à une demande pressante de la jeunesse marocaine et autres franges sociales "conscientes du changement que connaît le Maroc qui est dû, notamment à l’influence inéluctable de la culture étrangère".
En fait, la vision générale du MVV s’articule autour de deux axes. L’action du Mouvement sera concentrée sur "un front intérieur et un deuxième extérieur".
Pour ce qui est du premier, "le Mouvement se consacrera à briser tous les obstacles qui se dressent devant la compréhension et le dialogue". Cette mission est hautement stratégique. Les textes fondateurs du MVV insistent énormément sur cet aspect. L’objectif est, en fait, "d’instaurer une réelle ouverture sur l’ensemble des structures partisanes et organisations islamiques". Le tout dans une optique bien claire: "le respect de la Commanderie des croyants, l’attachement à l’intégrité territoriale du Maroc, la consolidation de la monarchie constitutionnelle et la promotion de la démocratie telle qu’elle est connue internationalement". Quant au front externe, il est tout aussi important que le premier. Le MVV s’engage à "corriger l’image de l’Islam à travers le monde, et ce en impliquant tous les partenaires politiques et associatifs ainsi que les intellectuels". Le Maroc est le pays de la tolérance par excellence et le MVV tient à le capitaliser.
Le programme du Mouvement se résume à deux actions précises: l’encadrement des populations, comme n’importe quelle structure partisane ou associative et l’éducation des individus.
Tel qu’il se présente aujourd’hui, le Mouvement de la Vigilance et de la Vertu est en passe d’attirer bon nombre de citoyens, notamment les jeunes qui ne se reconnaissent pas dans les programmes des formations politiques ou de la société civile. Son point fort est sans doute son ouverture. En fait, le MVV est en train d’occuper un terrain vide. C’est l’une des rares, sinon la seule, association qui a su réellement concilier entre le pragmatisme et la spiritualité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *