Le nombre de chômeurs a augmenté de 38.000

Le taux de chômage s’est établi à 8,2% au deuxième trimestre 2010 contre 8% par rapport au même trimestre de l’année 2009 soit une hausse de 0,2%. C’est ce qui ressort de la dernière note d’information du Haut Commissariat au Plan ( HCP) sur la situation du marché du travail au deuxième trimestre 2010. La population active au chômage a augmenté de 4,2% au niveau national en passant de 911.000 au deuxième trimestre 2009 à 949.000 chômeurs au deuxième trimestre 2010 soit 38.000 chômeurs en plus. Selon le HCP, l’économie nationale a généré la création de 140.000 postes d’emploi (92.000 emplois en milieu urbain et 48.000 dans le rural). Au total, 158.000 postes d’emploi rémunérés ont été créés (76.000 dans les villes et 82.000 dans les campagnes). L’emploi non rémunéré, quant à lui, a diminué de 18.000 postes, résultat d’une création de 15.000 postes dans les villes et d’une perte de 33.000 postes dans les campagnes. Le volume global de l’emploi est passé, entre les deux périodes, de 10.539.000 à 10.679.000. S’agissant du taux d’emploi, celui-ci est passé de 46,6% à 46,4%. Il a baissé de 0,2 point dans les villes (passant de 38,6 à 38,4%) et de 0,1 point dans les campagnes (de 58,2 à 58,1%). Au niveau sectoriel, le document indique que les BTP et les services sont à l’origine de la majorité des emplois créés. Les BTP ont engendré la création de 109.000 emplois (soit une augmentation de 11,4%) et les services avec 92.000 postes (+2,4%). Dans l’industrie, 28.000 nouveaux postes ont vu le jour. En revanche, le secteur de l’agriculture, forêt et pêche a connu une perte de 83.000 postes d’emploi (soit -1,9%) et les activités mal désignées ont diminué de 6.000 postes. Au terme du deuxième trimestre 2010, la population active âgée de 15 ans et plus a atteint 11.628.000 personnes, soit une hausse de 1,6% par rapport au même trimestre de l’année 2009 (+1,9% en milieu urbain et +1,2% en milieu rural). Le taux d’activité a baissé de 0,1 point, passant de 50,6% à 50,5%. Selon le milieu de résidence, le taux de chômage est passé de 12,6 à 12,7% en milieu urbain et de 3 à 3,3% en milieu rural. En milieu urbain, la hausse la plus importante du taux de chômage a été enregistrée chez les personnes âgées de 45 ans et plus (+0,6 point). En milieu rural, à l’exception des adultes âgés de 35 à 44 ans dont le taux a connu une baisse de 0,8 point, toutes les autres catégories de la population active ont vu leurs taux de chômage augmenter. Les hausses les plus importantes ont été enregistrées chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+0,6 point) et ceux âgés de 25 à 34 ans (+0,8 point). Concernant le sous-emploi des actifs occupés âgés de 15 ans et plus, son volume est passé de 1.017.000 à 1.200.000 personnes (de 481.000 à 507.000 dans les villes et de 536.000 à 693.000 personnes dans les campagnes). Le taux de sous- emploi est passé de 9,6% à 11,2% (de 9,3% à 9,6% dans les villes et de 10,0% à 12,8% dans les campagnes). Pour rappel, le taux de chômage s’était établi à 10% au premier trimestre 2010 contre 9,6% à la même période de l’année 2009.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *