Le nouveau gouvernement est composé de 33 membres dont 7 femmes et 7 secrétaires d’Etat

SM le Roi Mohammed VI a nommé, hier à Rabat, les membres du nouveau gouvernement proposé par le Premier ministre Abbas El Fassi. Lors d’une cérémonie officielle, le Souverain a procédé, conformément à l’article 24 de la Constitution, à la nomination des ministres. Sur les trente portefeuilles que compte le nouveau cabinet, le parti du Premier ministre, Abbas El Fassi, grand vainqueur des législatives du 7 septembre avec un total de 52 sièges, s’est adjugé un nombre important. Le parti de l’Istiqlal, outre M. El Fassi que SM le Roi a nommé Premier ministre, a remporté un total de six portefeuilles, arrivant en toute logique en tête des partis qui seront représentés au sein du nouveau gouvernement. Il y a lieu de noter que plusieurs ministres PI ont été reconduits aux mêmes postes qu’ils ont occupés sous le gouvernement Jettou. Il s’agit de Taoufik Hejira, Karim Ghellab, et Mohamed Saâd El Alami, titulaires respectivement des ministères de l’Habitat, du Transport et de l’Equipement ainsi que du département chargé des Relations avec le Parlement. Un changement de portefeuille est à signaler en ce qui concerne Yasmina Baddou, nommée ministre de la Santé, en lieu et place du poste de secrétaire d’Etat auprès du ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, chargée de la Famille, de l’Enfance et des Handicapés. Un nouvel arrivant vient étoffer l’équipe PI, conformément aux pronostics qui l’ont donné largement favori. Il s’agit de Nizar Baraka, nommé ministre chargé des Affaires générales du gouvernement.
Au-delà de l’Istiqlal, force est de constater que l’USFP, membre de l’ex-coalition gouvernementale, marque un retour en force, en dépit du faible score qu’il a réalisé le 7 septembre dernier (38 sièges). Principal allié du parti de l’Istiqlal, avec lequel il forme l’un des piliers du bloc démocratique (la Koutla), l’USFP s’est vu attribuer un total de six portefeuilles sous le gouvernement El Fassi.
Autre pilier du nouveau gouvernement, le Rassemblement national des indépendants (RNI), sorti vainqueur des difficiles tractations ministérielles en remportant un total de six ministères, sans compter la présidence du Parlement pour laquelle il part largement favori. Pour rappel, le parti dirigé par Mustapha Mansouri a remporté un total de 39 sièges.
Le grand absent de l’équipe El Fassi sera le Mouvement populaire. Les négociations menées par le Premier ministre ont buté sur les exigences démesurées des partis de la majorité sortante, dont notamment le parti haraki qui lorgnait la présidence du Parlement, outre une supériorité numérique des portefeuilles qu’il a farouchement défendue au nom des «résultats des urnes» qui lui ont valu 41 sièges, bien devant l’USFP (38), ou encore le RNI (39). Resté intraitable sur ses exigences, le parti de Mahjoubi Aherdane a fini par se trouver dans les rangs de l’opposition. Son départ a toutefois valu au Premier ministre de se contenter d’une majorité relative. Mais le nouveau cabinet, qui possède un total de 146 sièges sur les 325 que compte la Chambre des représentants, peut parier sur le soutien de l’alliance conclue récemment par le député Fouad Ali El Himma, ancien ministre délégué à l’Intérieur, avec l’Union PND-Al Ahd (14 sièges), ainsi que d’autres partis tels que Forces citoyennes et l’Alliance des libertés (ADL). Ces derniers ont décidé de créer un groupe parlementaire commun. La marge de manœuvre du cabinet El Fassi est d’autant plus grande qu’il peut compter sur l’adhésion d’autres formations politiques.
Les portes restent donc ouvertes devant ce cabinet pour gouverner sans le MP, qui avait déclaré avoir réuni une soixantaine de sièges en ralliant des députés issus d’autres horizons politiques. Avec la nomination du cabinet El Fassi, un nouvel horizon se dessine. La méthodologie démocratique a marqué tout le processus, du choix du Premier ministre à la formation de la majorité gouvernementale.

Les membres du gouvernement

M. Abbas El Fassi : Premier ministre.
M. Mohamed El Yazghi : Ministre d’Etat.
M. Abdelwahed Radi : Ministre de la Justice.
M. Chakib Benmoussa : Ministre de l’Intérieur.
M. Taieb Fassi Fihri : Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.
M. Ahmed Toufiq : Ministre des Habous et des Affaires islamiques.
M. Abdessadek Rabiî : Secrétaire général du gouvernement.
M. Mohamed Saâd Alami : Ministre chargé des Relations avec le Parlement.
M. Salaheddine Mezouar : Ministre de l’Economie et des Finances.
M. Karim Ghellab : Ministre de l’Equipement et du Transport.
M. Ahmed Taoufiq Hejira : Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace.
M. Mohamed Boussaid : Ministre du Tourisme et de l’Artisanat.
Mme Amina Benkhadra : Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement.
Mme Yasmina Baddou : Ministre de la Santé.
Mme Nawal El Moutawakil : Ministre de la Jeunesse et des Sports.
M. Aziz Akhenouch : Ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime.
M. Ahmed Akhchichine : Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique.
M. Khalid Naciri : Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement.
M. Jamal Aghmani : Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle.
M. Ahmed Chami : Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies.
M. Abdellatif Maâzouz : Ministre du Commerce extérieur.
Mme Nouzha Skalli : Ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité.
Mme Touriya Jabrane : Ministre de la Culture.
M. Abderrahmane Sbaï : Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Administration
de la Défense nationale.
M. Nizar Baraka : Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des Affaires économiques et générales.
M. Mohamed Abbou : Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Modernisation des secteurs publics.
M. Mohammed Ameur : Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Communauté Marocaine résidant à l’étranger.
M. Abdelkébir Zahoud : Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, chargé de l’Eau et de l’Environnement.
M. Anis Birou : Secrétaire d’Etat auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, chargé de l’Artisanat.
M. Saad Hassar : Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur.
Mme. Latifa Labida : Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, chargé de l’enseignement scolaire.
M. Ahmed Lakhrif : Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.
Mme Latifa Akherbach : Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.
M. Abdeslam Al Mesbahi : Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, chargé du Développement territorial.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *