Le PAM gagne deux grandes villes et impose ses majorités à Casablanca, Rabat et Salé

Le PAM gagne deux grandes villes et impose ses majorités à Casablanca, Rabat et Salé

La présidence du Conseil de la ville de Marrakech a tranché, lundi matin 22 juin, en faveur de la candidate du PAM, Fatima Zahra Mansouri. L’opération de vote a permis à Mme Mansouri de remporter la présidence de la ville avec 53 voix contre 36 pour le président sortant Omar Jazouli et 2 voix nulles. L’élection a eu lieu en présence de 91 membres et en l’absence de cinq autres. Fille d’un ancien pacha de Marrakech, Mme Mansouri a donc bénéficié d’un large soutien et a profité de l’opposition de plusieurs conseillers à la réélection du maire sortant Omar Jazouli.  La coalition qui a voté pour cette avocate, âgée de 33 ans, est composée du PAM, du PJD, du RNI, du FFD et du MP. Rappelons que le candidat du PAM à la présidence Adnane Benabdellah s’est retiré de la course au profit de Mme Mansouri. Cette dernière a fait part de sa fierté d’avoir été élue à la présidence du Conseil de la ville qui «est une grande responsabilité», émettant l’espoir d’être à «la hauteur des attentes des habitants de Marrakech». Elle a promis d’autre part qu’elle va œuvrer au traitement des grands dossiers de la ville, «sur la base des études requises, d’idées et de vision nouvelles qui répondent aux aspirations de la population», selon une déclaration relayée par la MAP. Mme Mansouri a souligné, toutefois, qu’elle «ne prétend pas disposer d’une baguette magique pour trouver les solutions».
À la veille de son éléction, un communiqué du bureau national du PAM avait dénoncé les «menaces et les actes graves» commis par des élus concurrents contre les membres de l’alliance menée par le parti dans la ville de Marrakech. Les élus du parti ainsi que ceux du RNI, du MP, du FFD, du PJD et du Parti travailliste (PT) ont décidé de se réunir dans un hôtel de Casablanca en vue «d’approfondir les concertations, loin de toutes pressions d’ordre moral ou matériel». Le communiqué a déploré que les participants à cette réunion ont été agressés par les concurrents du PAM. Alertées par le bureau national du parti, les forces de l’ordre sont intervenues sur les lieux où ils ont saisi chez les agresseurs, notamment, des fusils et des cartouches, a ajouté le communiqué. Le parti dénonce vigoureusement les menaces et les attaques qui ont visé ses élus et ceux d’autres partis formant l’alliance pour le changement à Marrakech, et appelle les autorités sécuritaires et judiciaires à assumer leurs responsabilités pour faire appliquer la loi et veiller à la protection de l’opération électorale des pratiques portant atteinte à son bon déroulement, a conclu le communiqué. Le secrétaire général du PAM, Mohamed Cheikh Biadillah, avait déclaré samedi dernier que «les chances de Fatima Zahra Mansouri d’être élue lundi première femme maire de la ville de Marrakech sont fortes». Mme Mansouri, élue présidente du Conseil de la ville est donc la deuxième femme maire de l’histoire du Maroc après Asmaâ Chaâbi, ayant présidé la mairie d’Essaouira entre 2003 et 2009.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *